FOOTBALL

Meilleur joueur africain : Yaya Touré en lice pour un quatrième sacre

L'Ivoirien Yaya Touré, grand favori pour le titre de Meilleur joueur africain de l'année.
L'Ivoirien Yaya Touré, grand favori pour le titre de Meilleur joueur africain de l'année. Oli Scarff, AFP

La CAF vient de dévoiler les noms des cinq finalistes pour le titre de Meilleur joueur africain de l’année 2014. Il s’agit d’Aubameyang (Gabon), d’Enyeama (Nigeria), de Gyan (Ghana), de Musa (Nigeria) et de l'inévitable Yaya Touré (Côte d’Ivoire).

Publicité

L’Ivoirien Yaya Touré peut-il décrocher un quatrième sacre continental d’affilée ? L’hypothèse, en tout cas, a pris un peu plus de consistance, lundi 1er décembre. La Confédération africaine de football (CAF) a dévoilé les noms des finalistes des Glo-CAF Awards, qui récompensent les meilleurs joueurs africains de l’année.

La liste, qui comportait initialement 24 joueurs, a été réduite à cinq noms : il s’agit de Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon), Vincent Enyeama (Nigeria), Asamoah Gyan (Ghana), Ahmed Musa (Nigeria) et Yaya Touré (Côte d’Ivoire).

Des cinq sélectionnés, Yaya Touré présente sans conteste le curriculum vitae le plus impressionnant. Cette saison, il a remporté la Premier League ainsi que la League Cup avec Manchester City, ce qui lui permet d’endosser une nouvelle fois le rôle de grand favori du scrutin.

Une concurrence plombée collectivement…

En face, la concurrence reste tout de même solide. Le talent du Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang n’est plus à prouver, même s’il pourrait faire les frais du début de saison catastrophique de son club, le Borussia Dortmund, actuelle lanterne rouge de Bundesliga.

Même constat pour le Nigérian Vincent Enyeama, lauréat du prix RFI / France 24 Marc-Vivien Foé. Le portier des Super Eagles, qui a convaincu dans les cages du LOSC (Ligue 1) cette année, risque de payer l'élimination précoce du Nigeria lors des éliminatoires de la CAN-2015.

… et en manque de visibilité

Les deux autres prétendants au titre de Meilleur jour africain 2014 font incontestablement office d’outsiders en comparaison des trois "favoris". Le Ghanéen Asamoah Gyan, qui évolue sous les couleurs d'Al-Ain, aux Émirats arabes unis, souffre d'un vrai déficit d'exposition face aux joueurs qui évoluent en Europe.

Mais il compte tout de même sur un palmarès impressionnant, et son dernier fait d'arme en date pourrait lui permettre de tirer son épingle du jeu : en 2014, avec six réalisations, il est devenu le meilleur buteur africain de l'histoire des phases finales de la Coupe du monde devant le Camerounais Roger Milla.

Le palmarès, un point sur lequel l’autre Nigérian de la sélection, Ahmed Musa, n’a pas à rougir du haut de son jeune âge. À tout juste 22 ans, l’attaquant des Super Eagles compte déjà un titre de champion d’Afrique et deux championnats de Russie, ainsi qu’une coupe nationale avec son club du CSKA Moscou. Mais là encore, le fait d’évoluer hors d’Europe pourrait constituer un handicap insurmontable pour le tout jeune joueur nigérian.

La CAF doit annoncer le nom du vainqueur le 8 janvier prochain à Lagos, au Nigeria.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine