FRANCE

Les députés français reconnaissent l'État de Palestine

L'assemblée nationale française.
L'assemblée nationale française. Archives, AFP

L'Assemblée nationale a voté mardi la résolution socialiste reconnaissant la Palestine. Par 339 voix contre 151, les députés ont adopté ce texte qui invite le gouvernement français à reconnaître "l'État de Palestine".

Publicité

Les députés français se sont prononcés mardi 2 décembre en faveur d'une résolution du groupe socialiste visant à reconnaître l’État de Palestine. Ils ont adopté ce texte par 339 voix pour et 151 contre. 68 députés n'ont pas pris part au vote et 16 se sont abstenus.

Cette résolution "invite le gouvernement à reconnaître l'État de Palestine en vue d'obtenir un règlement définitif du conflit" et juge que "la solution des deux États, promue avec constance par la France et l'Union européenne, suppose la reconnaissance de l'État de Palestine aux côtés de celui d'Israël".

Les groupes socialiste, écologiste et Front de gauche se sont exprimés pour, tandis que le groupe des radicaux de gauche s’est montré divisé. "C’est l’honneur de la France de rappeler le chemin du droit alors que 134 pays ont déjà reconnu la Palestine comme État", a notamment affirmé à la tribune François de Rugy, le président du groupe écologiste, avant le vote.

Du côté de l’opposition, l'UMP et l'UDI ont majoritairement voté contre ce texte. "Votre résolution est juridiquement nulle et va mettre de l’huile sur le feu", a déclaré Christian Jacob, le président du groupe UMP. "Elle risque d’opposer ici en France les communautés entre elles".

"Gratitude au peuple français"

Nullement contraignant pour l’exécutif français, ce vote n’aura, officiellement, aucune incidence sur la position officielle de Paris. Ce texte est toutefois hautement symbolique au moment où les Palestiniens tentent de faire avancer leur cause à l'ONU. Et l'Autorité palestinienne n'a pas manqué de saluer le choix des députés français.

Hanane Achraoui, une dirigeante de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a exprimé dans un communiqué "sa gratitude au peuple français" et appelé "le gouvernement français à traduire le vote de son Parlement en acte".

A l'inverse, l'ambassade d'Israël en France a jugé dans un communiqué que ce vote "va éloigner les possibilités d'arriver à un accord" de paix car il "envoie un message erroné aux leaders et aux peuples de la région".

Retrouvez le Débat de France 24 consacré à ce vote de l'Assemblée nationale

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine