KOBANÉ

Vidéo : le siège de Kobané vu de l’intérieur

Gravats dans la ville syrienne kurde de Kobané, novembre 2014.
Gravats dans la ville syrienne kurde de Kobané, novembre 2014. Capture d'écran France 24

Reportage rare dans la ville syrienne kurde de Kobané, où un journaliste a recueilli fin novembre les témoignages de ceux qui vivent encore là-bas. Dans cette ville assiégée par l'EI, la recherche de nourriture est une préoccupation majeure.

Publicité

Kobané comptait 50 000 habitants avant de faire l’objet d’intenses combats entre l’organisation de l’État islamique (EI) et les forces kurdes irakiennes et syriennes, appuyées par les bombardements de la coalition anti-jihadiste depuis la mi-septembre. Environ 4 000 personnes habitent désormais dans les zones plus sûres du centre de la ville kurde syrienne frontalière avec la Turquie.

Un reporter de l'agence Associated Press a passé une semaine à Kobané fin novembre et il a recueilli les témoignages de ceux qui vivent encore là-bas. Dans cette ville assiégée par les jihadistes de l'EI, il n'y a plus aucune activité commerciale. Le seul magasin encore ouvert est la boulangerie. Tous les jours, le pain est distribué gratuitement par les combattants kurdes syriens du YPG, une milice proche du principal parti kurde de Syrie le PYD. Parallèlement au combat armé, la lutte contre la faim est devenue une préoccupation majeure dans cette ville meurtrie.

Les apprentis boulangers de Kobané effectuent des tournées pour livrer le pain en dehors de la ville également, notamment à Til Sheir, un village à l'Est de Kobané, situé dans une zone minée entre les barbelés de la frontière avec la Turquie et une ligne de chemin de fer. Près de 5 000 personnes, dont des enfants, y ont trouvé refuge, les yeux rivés sur la frontière turque qui leur reste fermée, alors qu’ils ont du mal à trouver de la nourriture et des vêtements au quotidien.

>> À lire sur France 24 : Les jihadistes de l’EI subissent de lourdes pertes à Kobané

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine