JUSTICE

Première condamnation à de la prison ferme pour "revenge porn" aux États-Unis

Aux États-Unis, le "porno vengeur" est désormais passible d'une peine de prison.
Aux États-Unis, le "porno vengeur" est désormais passible d'une peine de prison. Gabriel Bouys, AFP

Un homme a été condamné lundi à un an de prison en Californie dans le cadre de la nouvelle loi sur la "revenge porn", le "porno vengeur". Il avait posté une photo de son ex-petite amie nue, sur la page Facebook de son employeur.

Publicité

La Californie avait promis l’année dernière de durcir les peines contre le "porno vengeur", cette pratique qui consiste à publier des photos à caractère sexuel d'un individu, en vue de lui nuire. Une menace devenue réalité ce lundi 1er décembre avec la condamnation d’un homme à un an de prison ferme pour avoir publié une photo de son ex-compagne, sur la page Facebook de son employeur.

Noe Iniguez, 36 ans, habitant Los Angeles, avait commencé à poster des photos de son ancienne petite amie nue dès décembre 2013. En mars 2014, il avait ajouté aux photos des commentaires injurieux décrivant son ex comme une "ivrogne" et une "salope". Se pensant protégé par un pseudo, il appelait directement l’employeur de son ex à la licencier.

"Comportement vicieux intolérable"

"La nouvelle loi de la Californie contre le 'revenge porn' donne aux procureurs un outil precieux pour protéger les victimes dont les vies et réputations ont été affectées par une personne à laquelle elles faisaient autrefois confiance […] Cette condamnation envoie un message clair que ce type de comportement vicieux ne sera pas toléré", a déclaré le procureur de l’État de Californie, Mike Feuer.

La justice californienne a voulu édicter une sentence exemplaire contre cet homme, qui s'était déjà rendu coupable de harcèlement par texto contre la même femme, après leur rupture en 2011. À l'époque, un juge lui avait interdit de s'approcher d'elle. Noe Iniguez a été emmené en prison aussitôt le verdict rendu. En cas de récidive, il risquera 36 mois de prison supplémentaires.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine