FRANCE

Louis Sarkozy et Léonard Trierweiler déterrent le #hash de guerre

Les fils de Nicolas Sarkozy et de Valérie Trierweiler s'affrontent par comptes Twitter interposés.
Les fils de Nicolas Sarkozy et de Valérie Trierweiler s'affrontent par comptes Twitter interposés. Twitter

Après trois mois de trêve, Louis Sarkozy et Léonard Trierweiler ont repris leur guerre virtuelle sur Twitter. Football, retour en politique de Nicolas Sarkozy, ou orthographe, tout est sujet aux twit-piques.

Publicité

@Sarko_Junior et @trierweiler3 ont relancé la joute des twit-piques. Le benjamin des frères Sarkozy, Louis, et le fils de l’ex-Première Dame, Léonard Trierweiler, ont repris leur clash virtuel, pour le plus grand bonheur des internautes qui comptent les points entre les deux ados de 16 et 17 ans respectivement, rejouant la version 2.0 du vieux classique de Louis Pergaud, "La Guerre des boutons".

Pour Léonard Trierweiler, connu pour sa répartie cinglante, l’article de "Gala" paru cette semaine était du pain bénit. "Le soldat Louis fait la fierté de sa famille", titrait l’hebdomadaire people, affichant plein cadre une photo du fils Sarkozy dans l’uniforme de son lycée militaire américain. Presque trop facile. Le fils Trierweiler relaie aussitôt le cliché assorti d’un "Héros de père en fils". Ironie quand tu nous tiens...

Piqué ? Louis réplique aussitôt dans un anglais à faire pâlir les restes de Shakespeare, suggérant qu'il contribue à la notoriété de son adversaire.

Et de relancer sans attendre de réponse : "Quand je rentre à Paris, passe me voir, il paraît que tu peux me faire un sandwich de la mort !", en référence à la formation de cuisinier que suit le jeune Trierweiler à l'école française de gastronomie Ferrandi.

Le clash entre les deux garçons avait repris le 26 novembre, après trois mois de trêve. Louis Sarkozy avait alors relayé un article de "Valeurs actuelles", selon lequel Léonard occuperait toujoursles appartements de l’Élysée, assorti d’un "nice !" ("sympa !", en français). Léonard n’a pas tardé à dégainer : "Après le retour de Nicolas Sarkozy en réréliction, il y a le retour de @Sarko_Junior parti à la pêche au mérou. Ils ont un point commun, ils veulent revenir".

Louis y voit l'occasion de faire un peu de prosélytisme politique, évoquant les ambitions de son père : "Pourquoi revenir quand on est si bien la ba au USA, mais revenir a l'Elysee, la on dit pas non" (sic). Le fils de Valérie Trierweiler en a profité pour tacler l'orthographe de son meilleur ennemi : "C'est tata Nadine qui écrit tes tweets pour être si arrogant et nul en français @Sarko_Junior ?"

Et là, Sarko Junior a commis l’irréparable. L’offense suprême. La pichnette de trop qui pousse les Jets et les Sharks à la confrontation dans les rues du West side. Louis a insulté Valérie, la mère de Léonard : "Au moin ce n'est pas ta mère... On sait tous qu'elle a peu d'experience dans le sujet..." Touché, coulé. Léonard réplique sur le registre de la morale : "Dans ton éducation @Sarko_Junior, en plus d'avoir zappé la langue française, on ne t'a pas appris à respecter les mamans ?"

 

Un journaliste du "Figaro" leur avait proposé de "régler ça à Fifa 2015", un jeu vidéo de football."Haha quand vous voulez", a répondu Sarkozy. "Si c'est pour comparer une fois de plus une défaite de foot à un génocide, sans moi", a réagi Trierweiler.

Rancunier Léonard ? L’ado fait référence à l'objet de leur premier clash, le 8 juillet dernier, en pleine Coupe du monde. Louis Sarkozy avait évoqué un "génocide brésilien" alors que le Brésil était en train de se faire laminer par l’Allemagne. Quelques minutes plus tard, Léonard conseillait à @Sarko_Junior de "lâcher Twitter" et de "retourner pêcher le mérou".

Louis et Léonard finiront peut-être par aller "pêcher le mérou" ensemble. Car comme le commente ce tweetos, @CrazyJJ69 : "On va finir par croire que derrière ce ping pong sarcastique se cache une belle amitié ;-)". Lol.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine