Accéder au contenu principal

Arrivé à Niamey, l’ex-otage Serge Lazarevic se dit "en forme"

Serge Lazarevic et le président nigérien Mahamadou Issoufou, le 9 décembre à Niamey.
Serge Lazarevic et le président nigérien Mahamadou Issoufou, le 9 décembre à Niamey. Hama Boureima, AFP

Arborant un large sourire, l'ex-otage français Serge Lazarevic s'est déclaré "en forme" mardi soir, lors de son arrivée à Niamey, au Niger, quelques heures après sa libération à l'issue de plus de trois ans de captivité dans le Sahel.

PUBLICITÉ

Quelques heures après sa libération au Mali, l'ex-otage français Serge Lazarevic est apparu souriant, mardi 9 décembre au soir, à son arrivée à Niamey, sur des images diffusées par la télévision publique nigérienne.

"J'ai perdu une vingtaine de kilos mais ça va, je suis en forme", a déclaré l’homme de 51 ans à quelques journalistes après un entretien avec le président nigérien Mahamadou Issoufou au palais présidentiel de Niamey. "Je veux remercier le peuple du Niger qui a collaboré avec la France pour me faire libérer", a-t-il déclaré.

Mahamadou Issoufou a quant à lui souligné que son pays avait joué "un rôle central" dans la libération du Français et a remercié le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, pour sa "contribution".

L'ancien captif d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est attendu mercredi matin en France où il sera accueilli par François Hollande.

Ce Franco-Serbe, qualifié de "colosse" avant son kidnapping, avait été enlevé par un groupe d'hommes armés dans un hôtel à Hombori, au Mali, le 24 novembre 2011, avec un autre Français, Philippe Verdon. Ce dernier a été retrouvé mort d'une balle dans la tête en juillet 2013.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.