Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les orangs-outans meurent pour des biscuits

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : Martin Fayulu tend la main à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gaspard Gantzer : "Sur les carburants, le gouvernement doit continuer à expliquer"

En savoir plus

LE DÉBAT

Gaza : annonce d'un cessez le feu

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Un monde à portée de main", le roman en trompe-l'œil de Maylis de Kerangal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Uhuru Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christine Lagarde et Jim Yong Kim : "Il faut un multilatéralisme plus inclusif"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un opposant à Maduro raconte sa détention dans les geôles du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

L'Arabie saoudite accroît investissements et influences en Bosnie

En savoir plus

Afrique

Serge Lazarevic, dernier otage français, est libre

© Capture d'écran FRANCE 24

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par Steven JAMBOT

Dernière modification : 08/07/2015

Serge Lazarevic, retenu depuis trois ans par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a été libéré, mardi, a annoncé l'Élysée. Il était le dernier otage français connu dans le monde.

Serge Lazarevic est libre. Le dernier otage français dans le monde, âgé de 50 ans, a été libéré mardi 9 décembre, a annoncé le président François Hollande.

"La France ne compte plus d'otage", s'est réjoui François Hollande dans une intervention vidéo enregistrée aux côtés du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. "Elle ne doit plus compter d'otage, ce qui suppose une grande vigilance", a-t-il ajouté.

Un communiqué de l'Élysée précise que "Serge Lazarevic va rejoindre Niamey, puis la France. Il est en relativement bonne santé, en dépit des conditions très éprouvantes de sa longue captivité. Il sera rapidement rapatrié en France".

François Hollande : "La France ne compte plus d'otage"

Selon les informations de France 24, Serge Lazarevic a été libéré dans le nord du Mali. "Il est en route vers Niamey avec les forces de sécurité nigériennes. (...) Il sera reçu ce soir dans la capitale nigérienne par le président Mahamadou Issoufou", a appris Marc Perelman, journaliste à France 24.

Le géologue avait été enlevé en novembre 2011 dans un hôtel de Hombori, une ville située dans le centre du Mali, en même temps qu'un autre Français, Philippe Verdon. Tous deux séjournaient dans le centre du pays pour affaires. Leur enlèvement avait été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Philippe Verdon, présenté par Aqmi comme un espion, avait été exécuté en représailles à l'intervention militaire française au Mali en mai 2013.

Dans son intervention, le chef de l'État a remercié avec insistance les autorités nigériennes et maliennes et salué "l’engagement personnel" des présidents Issoufou et Keïta. Ni le président, ni le communiqué de l'Élysée ne font mention de contreparties. Dimanche, le site d'information Sahelien.com, basé à Bamako, avait évoqué un possible échange contre des prisonniers d’Aqmi détenus dans la capitale malienne.

"Les négociations se sont accélérées après la dernière vidéo"

Serge Lazarevic se disait "très malade"

La dernière preuve de vie de Serge Lazarevic remonte à une vidéo diffusée le 17 novembre 2014 par un site lié à Aqmi. L’otage y appelait François Hollande à l’aide, se disant "très malade". Assis dans ce qui ressemble à un 4x4, portant une barbe longue et vêtu entièrement de noir, Serge Lazarevic s'exprimait d'une voix hésitante et hachée.

"J'ai mal aux reins, je souffre d'hypertension très haute, de l'asthme et aussi de mon genou. Je sens que ma vie est en danger depuis l'intervention française en Irak […] Je vous demande, Monsieur le président, de tout faire pour ma libération car vous êtes responsable de tout ce qui m'arrivera", expliquait-il sous la contrainte.

Interrogé le 27 novembre à propos de la situation de Serge Lazarevic, François Hollande s'était montré peu disert. "Je suis prudent" et "je ne veux pas donner de faux espoirs", expliquait le président français. "Je veux remercier le président [nigérien Mahamadou] Issoufou, parce que c'est lui qui est à l'initiative pour retrouver Serge Lazarevic et lui permettre de revenir vers sa famille", avait-il ajouté. Quelques jours plus tôt, le président nigérien s'était déclaré "tout à fait optimiste" quant à une libération prochaine de Serge Lazarevic.

Rappel des libérations des derniers otages français

Première publication : 09/12/2014

  • TERRORISME

    Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • MALI

    Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)