Accéder au contenu principal
AFRIQUE DU SUD

La condamnation d'Oscar Pistorius va être réexaminée en appel

Oscar Pistorius au tribunal de Pretoria, en octobre 2014.
Oscar Pistorius au tribunal de Pretoria, en octobre 2014. Archives AFP
2 mn

Condamné en octobre à cinq ans de prison, Oscar Pistorius va retourner au tribunal. Le parquet a fait appel de la condamnation pour homicide involontaire de l'athlète sud-africain qu'il entend requalifier en meurtre.

Publicité

Depuis le 21 octobre, Oscar Pistorius a commencé à purger sa peine de cinq ans de prison pour l’homicide involontaire de sa petite amie Reeva Steenkamp. Mais le processus judiciaire à son encontre vient d'être relancé. 

Mercredi 10 décembre, à la suite d'un appel formulé par le parquet, la juge Thokozile Masipa a ordonné le réexamen de la condamnation du champion paralympique sud-africain. 

La magistrate a accepté que la Cour suprême d'appel vérifie si elle a correctement appliqué la loi en condamnant l'athlète de 28 ans pour homicide involontaire et non pour le meurtre de son amie mannequin. Le jour de la Saint-Valentin 2013, la jeune femme avait été abattue de quatre balles de gros calibre tirées à travers la porte des WC de leur chambre à coucher.

La juge avait estimé que les preuves étaient insuffisantes pour conclure à un meurtre. Lors de son verdict, elle avait assuré avoir pris en compte aussi bien la gravité de la faute que la personnalité et le handicap de l’accusé. "Il savait que les toilettes étaient un espace réduit et qu'il n'y avait aucun moyen de s'échapper pour la personne derrière la porte", a-t-elle expliqué avant de rendre son verdict, tout en acceptant comme circonstances atténuantes le comportement d’Oscar Pistorius après le drame. Celui-ci avait clairement tenté de ranimer sa petite amie et s’était montré effondré après son geste.

Au cours des interrogatoires et de son procès, le champion a toujours livré la même version : il a cru à un cambriolage et a tiré quatre fois sur la porte de ses toilettes en direction d’un agresseur présumé, sans voir sa victime. Il craignait pour sa vie.

Star des Jeux olympiques de Londres de 2012, Pistorius, spécialiste du sprint et notamment du 400 m, est connu pour avoir couru avec des valides, une performance couronnant des années de bataille juridique pour faire homologuer ses prothèses en carbone.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.