TERRITOIRES PALESTINIENS

Un responsable palestinien tué par l'armée israélienne en Cisjordanie

Le haut responsable palestinien, Ziad Abou Eïn, est agrippé par un soldat israélien, lors d'une manifestation en Cisjordanie, le 10 décembre 2014.
Le haut responsable palestinien, Ziad Abou Eïn, est agrippé par un soldat israélien, lors d'une manifestation en Cisjordanie, le 10 décembre 2014. Abbas Momani, AFP

Un responsable de l'Autorité palestinienne est décédé mercredi après avoir été frappé par des soldats israéliens lors d'une manifestation près de Ramallah, en Cisjordanie. L'Union européenne a réclamé l’ouverture d’une enquête.

Publicité

Un responsable palestinien a été tué, mercredi 10 décembre, dans des heurts avec des soldats israéliens lors d'une manifestation en Cisjordanie occupée.

Ziad Abou Eïn, en charge du dossier de la colonisation au sein de l'Autorité palestinienne, est décédé peu de temps après avoir été frappé au torse par des soldats de Tsahal lors d'une marche de protestation dans le village de Turmus Ayya, a indiqué une source de sécurité palestinienne. Il a succombé à ses blessures lors de son transport vers la ville de Ramallah. Cet homme de 55 ans, emprisonné à de nombreuses reprises par Israël, est la plus éminente personnalité à décéder dans de telles circonstances depuis de longues années.

it
"Les circonstances de la mort de Ziad Abou Eïn restent troubles"

La manifestation à laquelle il participait se voulait pacifique contre la confiscation des terres palestiniennes au profit de la colonisation israélienne. Environ 300 personnes avaient entrepris de marcher du village palestinien de Turmus Ayya, près de Ramallah, en direction de la colonie d'Adei Ad, avec l'intention de planter des oliviers, selon un photographe de l'AFP sur place. Les manifestants ont été arrêtés par un barrage de soldats israéliens qui ont commencé à tirer des gaz lacrymogènes pour les repousser.

Les protestataires ont continué à avancer jusqu'à arriver au contact du cordon militaire. Des soldats ont alors repoussé brutalement Ziad Abou Eïn en l'empoignant au col et à la gorge.

L'Union européenne réclame une enquête

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a dénoncé un "acte barbare qui ne peut être ni accepté ni toléré". Il a décrété trois jours de deuil et annoncé une enquête. L'armée israélienne a quant à elle affirmé être intervenue face à des "émeutiers". Israël a proposé la constitution d'une équipe d'investigation commune.

L'Union européenne a pour sa part réclamé une enquête "immédiate" et "indépendante" sur les circonstances de la mort.

Cette disparition brutale, qui survient dans un contexte de regain de tensions entre Palestiniens et Israéliens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est depuis l'été, menace la poursuite même de la coopération entre l'Autorité palestinienne et Israël en Cisjordanie occupée. Les dirigeants palestiniens devaient tenir mercredi à 19h (17h GMT) une réunion extraordinaire.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine