FOOTBALL

Barça - PSG : "On n'a pas fait un grand match"

Les Parisiens Zlatan Ibrahimovic et Javier Pastore à la fin de la rencontre.
Les Parisiens Zlatan Ibrahimovic et Javier Pastore à la fin de la rencontre. Lluis Gene, AFP

Après avoir battu à l'aller le Barça, le PSG n'a pas réitéré son exploit au Camp Nou. Ecrasés par l'armada offensive des Catalans, les Parisiens ont laissé échappé la tête du groupe et abordent les 8e de finale avec moins de confiance.

Publicité

envoyée spéciale à Barcelone

Le Paris Saint-Germain est tombé pour la première fois de la saison. Pour son dernier match de la phase de poules de la Ligue des champions, le PSG s'est incliné sur la pelouse du FC Barcelone (1-3), mercredi 10 décembre. Impressionnants lors du précédent match qui s'était soldé par une belle victoire, les Parisiens se sont cette fois-ci montrés beaucoup moins réalistes en attaque. “Je pense qu'on n'a pas fait un grand match. On peut faire beaucoup mieux que ça. On a manqué d'agressivité”, a ainsi résumé Lucas avec beaucoup d'amertume après cette défaite.

Malgré un premier but inscrit dès la 15e minute par Zlatan Ibrahimovic, les hommes de Laurent Blanc n'ont pas réussi à trouver par la suite le chemin des filets. “La frustration qu'on a, c'est qu'on voulait faire ce match-là mais nous avons manqué de performance offensive. Avec nos occasions, on aurait pu marquer la balle de 2-2 et il nous a manqué aussi de l'efficacité défensive parce que Barcelone n'a pas été si dangereux que ça”, a estimé l'entraîneur parisien en conférence de presse à l'issue de ce choc de la 6e journée. “Leur premier but est évitable, le deuxième, c'est Neymar qui invente une frappe de 25 mètres. On leur a posé des problèmes, ça n'a pas mal fonctionné. Mais dans ce système-là, il faut faire un grand match”.

“Il fallait prendre des risques”

Le coach du PSG a en outre été sommé de s'expliquer sur sa tactique. Alors que Marco Verratti a brillé sur le terrain du Camp Nou en première mi-temps en multipliant les prouesses techniques, Laurent Blanc l'a fait sortir pour le remplacer par Javier Pastore peu après l'heure de jeu. Un choix qu'il assume malgré les nombreuses critiques : “Il fallait prendre des risques, on était mené 2-1, on avait un temps fort, j'ai décidé de faire rentrer des hommes frais, offensifs".

À la suite de cette défaite, les Parisiens n'ont pas seulement pris un coup au moral, ils ont surtout perdu la première place du groupe F, synonyme de tirage plus favorable pour les 8e de finale de la Ligue des champions. L'entraîneur de l'équipe de la capitale a bien conscience de s'être ainsi bien compliqué la tâche : “C'est un désavantage de terminer deuxième. Il faut se rendre à l'évidence : dans un groupe avec le FC Barcelone, tu peux t'attendre à ce qu'il te livre une grosse bataille pour terminer premier. On n'a pas réussi.”

“Mettre la Ligue des champions de côté”

Malgré cette difficulté supplémentaire, les joueurs veulent continuer à croire à une éventuelle finale en C1. Pour Thiago Motta, il ne faut pas se chercher toute de suite des excuses : “Si tu arrives en huitième de finale, tu dois être au top niveau. J'espère que le PSG va bien se préparer et qu'on va arriver avec la meilleure forme possible”. Interrogé sur leurs futurs adversaires, l'international italien a affirmé ne pas avoir de préférence : “Le Bayern, le Real ou Chelsea. Toutes les équipes à ce niveau sont bonnes. On ne peut pas en choisir une. Il faudra juste affronter avec confiance celles qu'on aura.”

En attendant le tirage au sort qui aura lieu lundi 15 décembre, les Parisiens ont déjà un autre match en tête. Ils seront opposés, dimanche 14 décembre, en championnat à Guingamp. Sitôt sorti des vestiaires, Blaise Matuidi est déjà tourné vers cette prochaine rencontre: “La chose la plus importante, c'est de rebondir. On un match dimanche. Il faut se reconcentrer et mettre la Ligue des champions de côté. Maintenant, il nous reste trois matches avant la fin de l'année : deux en championnat et un en Coupe de la Ligue. Il faut les gagner”.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine