Accéder au contenu principal
Sur le net

La Toile réclame la libération d'une journaliste azerbaïdjanaise

Au sommaire de cette édition : la Toile se mobilise pour la libération d’une journaliste azerbaïdjanaise; l’incarcération de deux conductrices en Arabie Saoudite suscite la polémique; et YouTube revient sur tous les succès marquants de l’année.

PUBLICITÉ

LA TOILE RÉCLAME LA LIBÉRATION D’UNE JOURNALISTE AZERBAÏDJANAISE

La justice azerbaïdjanaise a ordonné vendredi dernier l’incarcération de la journaliste d’investigation Khadija Ismaïlova. Reporter pour Radio Free Europe – Radio Liberty, la professionnelle de l’information est accusée d’avoir incité au suicide un de ses collègues et elle encourt une peine pouvant aller jusqu’à 7 années d’emprisonnement. Une situation vivement dénoncée sur la Toile par des activistes qui se mobilisent pour obtenir sa libération immédiate.

Ils sont ainsi nombreux sur les réseaux sociaux à faire usage du hashtag #FreeKhadija pour fustiger les charges retenues contre la jeune femme et appeler les autorités azerbaïdjanaises à revenir sur leur décision. Des internautes qui estiment pour la plupart que son incarcération illustre la volonté du pouvoir politique de museler les journalistes et médias indépendants dans le pays.

Un point vue partagé par plusieurs ONG comme « Human Rights Watch », « Amnesty International » ou encore « Reporters sans frontières ». Des organisations qui avancent que les accusations pesant contre Khadija Ismaïlova sont tout simplement fallacieuses. Elles appellent donc la justice locale à la libérer dans les plus brefs délais.

Et si la mobilisation pour mettre un terme à l’incarcération de la journaliste s’opère essentiellement en ligne, certains ont choisi d’exprimer leur solidarité à l’égard de la jeune femme en organisant des rassemblements devant diverses ambassades de l’Azerbaïdjan à travers le monde. C’est notamment ce qui s’est passé à Washington ou dans la capitale moldave cette semaine où quelques dizaines de protestataires ont décidé de manifester pour faire en sorte que Khadija Ismaïlova recouvre sa liberté au plus vite.

ARABIE SAOUDITE : DEUX CONDUCTRICES EN PRISON

Loujain al-Hathloul et Maysa al-Amoudi, deux femmes saoudiennes, ont été arrêtées la semaine dernière au volant de leur voiture, au motif que conduire est illégal pour les représentantes de la gent féminine dans le pays. Après plusieurs jours sans donner de leur nouvelle, les forces de l’ordre ont finalement fait savoir qu’elles resteraient au moins 25 jours supplémentaires en prison. Une décision qui révolte la Toile mondiale.

Face à cette incarcération prolongée, les réactions indignées des internautes se sont en effet rapidement multipliées. Des utilisateurs des réseaux sociaux qui dénoncent le sort réservé aux deux jeunes femmes mais également le peu d’informations délivrées par le gouvernement depuis qu’elles ont été arrêtées. Un emprisonnement d’autant plus contestable qu’aucune charge n’aurait pour l’instant été retenue à l’encontre des prisonnières avance l’ONG « Human Rights Watch ».

D’autres ont eux saisi cette occasion pour exiger des autorités locales qu’elles en finissent avec une loi présentée comme étant d’un autre âge et qualifiée de profondément misogyne. C’est notamment le cas des animateurs de la page Facebook intitulée « Saudi women to drive », qui n’hésitent pas à comparer le combat des conductrices saoudiennes à celui mené dans les années 50 par la militante de la cause noire américaine, Rosa Parks.

Une volonté de faire évoluer les droits des femmes qui pousse d’ailleurs depuis 2011 de nombreuses habitantes du pays à braver l’interdiction en prenant le volant chaque année à la fin du mois d’octobre. Une action largement relayée sur les réseaux sociaux et qui bénéficie du soutien de très nombreux internautes à travers le monde comme l’illustre notamment le succès de cette pétition signée par plus de 23 000 personnes qui souhaitent que la loi en vigueur en Arabie Saoudite soit modifiée au plus vite.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

C’est un message étonnant qu’a publié, vendredi 5 décembre, sur Twitter Petro Porochenko puisque le président ukrainien a déclaré se servir d’une poupée de manière quotidienne pour l’aider à réfléchir à propos des missions qu’il doit accomplir. Une annonce qui n’a pas tardé à susciter toutes sortes de commentaires moqueurs sur les réseaux sociaux où les internautes multiplient les messages pour faire part de leur surprise face à ces révélations. Des utilisateurs du web qui estiment que l’homme fort du pays doit être particulièrement désespéré s’il cherche à obtenir des conseils de la part d’un jouet.

INFOGRAPHIE DU JOUR

Un éléphant volant, un cheval marin ou encore un homme-scorpion. Voici quelques-unes des créatures mythologiques avec lesquelles cette infographie propose de se familiariser. Un travail qui permet d’apprendre que si certains animaux fictifs comme le dragon sont évoqués dans de nombreuses cultures à travers le monde, d’autres n’ont pas d’équivalent, comme par exemple le Kasa-Obake, un parapluie doté d’une jambe venu du Japon. Un document à retrouver sur le site venere.com.

UN VILLE MINIATURE EN PAPIER

Avec du papier blanc et beaucoup d’habileté, le Britannique Charles Young réalise des maquettes détaillées de nombreux bâtiments qui nécessitent entre trente minutes et trois heures de travail. Des pièces qui doivent lui permettre, à terme, de récréer une ville miniature, avec son moulin, son château ou encore son manège. Des créations impressionnantes à retrouver sur le site paperholm.com.

VIDÉO DU JOUR

La fin de l’année approchant, YouTube vient de mettre en ligne son « Rewind 2014 » qui rend hommage à toutes les vidéos marquantes ayant circulé sur le site de partage en 2014. Un clip survitaminé qui offre un condensé du meilleur de YouTube.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.