Accéder au contenu principal
Dans la presse

"L'inquiétant usage de la force"

France 24

Presse internationale, jeudi 11 décembre 2014. Au menu de cette revue de presse, la mort du responsable palestinien Ziad Abou Eïn, lors d’une manifestation contre la colonisation en Cisjordanie, et le rapport explosif du Sénat américain sur la CIA et la torture.

PUBLICITÉ

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
 
On commence cette revue de presse internationale avec la mort du ministre palestinien Ziad Abou Eïn, lors d’une manifestation pacifique près de Ramallah, en Cisjordanie.
 
Ce responsable du Fatah, chargé du dossier de la colonisation au sein de l'Autorité palestinienne, est la plus éminente personnalité à décéder dans de telles circonstances depuis de longues années. Ziad Abou Eïn  est à la Une de L’Orient Le Jour, quelques instants avant sa mort, empoigné à la gorge par un soldat israélien. Sa mort «menace la poursuite de la coopération entre l’autorité palestinienne et Israël en Cisjordanie occupée», selon le journal libanais.
 
Une analyse semblable à celle du Independent, qui parle d’une disparition qui «enflamme une situation déjà très tendue » entre Israéliens et Palestiniens, dont certains responsables dénoncent un «assassinat».
 
La presse arabe juge l’Etat hébreu responsable de la mort de Ziad Abou Eïn. Al Quds Al Arabi évoque un «crime de guerre» pour lequel le quotidien panarabe appelle l’Autorité palestinienne à exiger justice devant la Cour pénale internationale – dont les Palestiniens ne sont pas membres, mais simples «observateurs».
 
Pour Asharq Al Awsat, ce qui vient de se produire doit renforcer la détermination du président Abbas à obtenir l'adoption par l’ONU d'une résolution appelant à mettre fin, «selon un calendrier ferme», à l'occupation israélienne.
 
A la Une, encore ce matin, l’onde de choc suscitée par le rapport du Sénat américain sur les actes de torture auxquels s’est livrée la CIA après les attentats du 11-Septembre. The China Daily ironise dans un dessin sur la torture que ce rapport doit infliger aux services de renseignement, une version sombre de l’arroseur arrosé.
 
Version cartoon du Washington Post, la publication des dérives de la lutte contre le terrorisme est représentée par un Oncle Sam soumis à la gégène - une torture qu’il s’est infligée à lui-même.
 
Quant à Gulf News, il explique que si les Etats-Unis veulent renouer avec leurs valeurs, alors ils n’ont pas d’autre choix que de poursuivre devant la justice «ceux qui sont derrière ces actes inhumains».
 

Après les responsables de la CIA, c’est l’un des deux psychologuesqui ont supervisé les interrogatoires de l’agence, qui défend ses méthodes. A la Une du Independent, le Dr. James Mitchell ne doute ni de l’utilité ni de la légitimité de sa mission. La CIA lui a versé à lui, et à son associé, Bruce Jessen, 80 millions de dollars, pour qu’ils lui recommandent d'avoir recours à un certain nombre de pratiques, dont le waterboarding.

 

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.