ÉTATS-UNIS

Mobilisation dans les rues de Washington contre les violences policières

Des milliers de manifestants ont formé un gigantesque cortège samedi pour protester contre les violences policières.
Des milliers de manifestants ont formé un gigantesque cortège samedi pour protester contre les violences policières. Saul Loeb, AFP

Une manifestation a rassemblé des milliers de personnes, samedi, à Washington pour réclamer justice après la mort de plusieurs Noirs, victimes de policiers blancs.

Publicité

Plus de cinquante ans après la célèbre "Marche sur Washington", organisée par Martin Luther King Jr, des milliers de manifestants se sont rassemblés, samedi 13 décembre, dans la capitale des États-Unis, afin de protester contre les violences policières. Depuis cet été, les rues américaines ne désemplissent pas, à la suite de la mort de plusieurs jeunes Noirs, tués par des policiers blancs.

Organisée à l'initiative du pasteur Al Sharpton, figure des droits civiques aux États-Unis, cette manifestation qui appelait à la "Justice pour tous" rassemblait notamment les membres des familles de Michael Brown, Eric Garner et Tamir Rice, des Afro-Américains tués par des policiers blancs ces derniers mois. Des marches similaires ont été organisées à New-York et à Boston.

>> À lire aussi sur France 24 : Ferguson : démission du policier qui a abattu Michael Brown

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées, samedi, en fin de matinée sur la Freedom Plaza de Washington, la "Place de la liberté", dans le centre de Washington, scandant "No justice, no peace" ("Pas de justice, pas de paix").

it

Parmi les personnes qui se sont adressées à la foule, Laura Murphy, de l'Association de défense des libertés individuelles Aclu, a résumé les revendications des manifestants. "Nous demandons au Congrès d'adopter une loi contre le profilage racial. Nous devons faire cesser cela dès maintenant. Nous sommes là aujourd'hui, nous serons là demain, nous resterons jusqu'à ce que le travail soit fait", a-t-elle déclaré.

"I can’t breathe"

La femme d'Eric Garner, un père de famille de 43 ans, mort étouffé en juillet lors d'une interpellation musclée à New York, s'est également exprimée : "Je ne suis pas seulement là pour marcher pour Eric Garner, mais aussi pour toutes vos filles, vos fils, vos neveux et nièces, vos parents".

Des pancartes "I can’t breathe" - les derniers mots prononcés par Eric Garner - ont été brandies par la foule. Des slogans tels que "Le racisme est la maladie. La révolution est la solution", "Arrêtez les policiers tueurs" ou encore "Ne tirez pas, je suis blanc" étaient également visibles.

Des membres de la famille de Trayvon Martin, jeune homme noir de 17 ans abattu en février 2012 en Floride par un vigile, alors qu'il se promenait sans arme dans un quartier résidentiel, ont rejoint la manifestation à Washington.

>> À lire aussi sur France 24 : Obama veut équiper les policiers de caméras embarquées

Parmi les victimes noires tuées par des policiers blancs figure aussi Michael Brown, 18 ans, mort début août à Ferguson (Missouri), lors d'une altercation avec un policier. Tamir Rice, 12 ans, a lui été abattu par un policier à Cleveland (Ohio), alors qu'il jouait avec un pistolet factice fin novembre. Akai Gurley, 28 ans, a en outre été abattu par un policier blanc fin novembre, à Brooklyn, après un coup de feu accidentel.

Des manifestations se poursuivent depuis plusieurs mois dans les principales villes américaines après que deux grands jurys ont décidé de ne pas poursuivre les policiers impliqués dans les morts de Michael Brown et d'Eric Garner.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine