Accéder au contenu principal

Vers une normalisation des relations entre les États-Unis et Cuba

Affiche réclamant la fin de l'embargo imposé par les États-Unis à Cuba.
Affiche réclamant la fin de l'embargo imposé par les États-Unis à Cuba. Pedro Pardo, Archives AFP

Washington va engager des pourparlers sur une normalisation de ses relations avec Cuba et compte rouvrir une ambassade à La Havane, indiquent les médias américains. Barack Obama et Raul Castro s’apprêtent à faire deux déclarations simultanées.

PUBLICITÉ

Le président américain, Barack Obama, et son homologue cubain, Raul Castro, vont faire l'un et l'autre des déclarations sur les relations cubano-américaines, mercredi 17 décembre à 17 h GMT (18 h, heure de Paris), indiquent la Maison Blanche et la télévision cubaine.

>> À lire sur France 24 : "Cuba : le 'New York Times' persiste et signe sur la levée de l'embargo"

Cette double annonce intervient après la libération du ressortissant américain Alan Gross qui a passé cinq années dans une prison cubaine pour avoir tenté d'ouvrir des accès Internet sur l'île pour le compte de l'Agence américaine du développement (Usaid).

"Cette déclaration de Barack Obama n’était pas prévue dans son agenda de la journée, rapporte Stanislas de Saint-Hippolyte, correspondant de France 24 à Washington. À Washington, les correspondants de presse étrangers ont été invités à une conférence téléphonique organisée par des officiels de la Maison Blanche. C’est le signe que quelque chose d’important est en train de se passer."

Vers une "révision majeure" des relations américano-cubaines ?

Pour la chaîne américaine d’informations CNN, la remise en liberté d'Alan Gross annonce une "révision majeure" de la politique américaine à l'égard de Cuba. D’autant que, toujours selon CNN, La Havane a également libéré une source des services de renseignement américain et que les États-Unis ont libéré trois agents cubains.

D'après des responsables américains cités mercredi par l'agence Associated Press, Washington va engager des pourparlers sur une normalisation de ses relations avec Cuba et compte rouvrir une ambassade à La Havane. Barack Obama va aussi, selon un membre éminent du Congrès américain, assouplir l'embargo et les restrictions aux voyages avec Cuba.

La télévision publique cubaine a indiqué de son côté que Raul Castro prévoyait de faire une déclaration importante sur les relations entre les deux pays, au même moment que celle de Barack Obama.

>> À lire sur France 24 : "Poignée de main historique entre Barack Obama et Raul Castro"

Alan Gross, 65 ans, avait été arrêté le 3 décembre 2009 et condamné à 15 années d'emprisonnement pour importation de technologie illégale et tentative de constitution d'un réseau Internet à destination des juifs cubains.

En juin, Obama avait demandé au président uruguayen, José Mujica, dirigeant de gauche qui tente d'améliorer les relations entre Washington et La Havane, d'intervenir auprès de Raul Castro en faveur d'Alan Gross. Ce dernier a été libéré pour des "motifs humanitaires" et est en cours de rapatriement vers les États-Unis, rapporte aujourd’hui un responsable américain.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.