FOOTBALL

Vidéo : les dix instants qui ont fait de Thierry Henry une légende

Thierry Henry a tiré sa révérence après 20 ans de carrière.
Thierry Henry a tiré sa révérence après 20 ans de carrière. Bernama, AFP

Voici, en dix vidéos, les grands moments qui ont forgé la légende de l'attaquant des Bleus Thierry Henry. Le Français a pris sa retraite mardi. Une annonce qui met un terme à 20 ans d'une carrière hors-norme.

Publicité

• 31 août 1994 : les grands débuts

À l'été 1994, Thierry Henry débute en pro sous le maillot de Monaco où, dès sa première saison, il inscrit trois buts en huit rencontres. Trois saisons plus tard, il sera le principal artisan du titre monégasque en Division 1 avec 36 matches joués pour neuf buts marqués.

• 12 juillet 1998 : première consécration

Avec les Bleus, Thierry Henry n'a que 20 ans lorsqu'il soulève la récompense suprême de tout footballeur. Le tout jeune attaquant, champion du monde avec les Bleus de Jacquet, s'offre le luxe d'inscrire trois buts au cours de la compétition.

• 3 août 1999 : l'arrivée à Arsenal

Après une saison plus que mitigée à la Juventus Turin, Thierry Henry est recruté par Arsenal, où exerce son ancien manager Arsène Wenger. Débute alors une histoire d'amour de près d'une décennie avec le club londonien, au cours de laquelle le natif des Ulis (Essonne) sera sacré meilleur buteur du championnat d'Angleterre à quatre reprises (2002, 2004, 2005, 2006).

• 2 juillet 2000 : la belle vie en bleu

À 22 ans tout juste, Thierry Henry est déjà un attaquant confirmé lorsqu'il participe à l'Euro 2000 avec les Bleus. S'il laisse le beau rôle à son ancien coéquipier en club David Trézéguet lors de la finale, remportée par les Bleus face à l'Italie (1-2 a.p.), il termine tout de même la compétition avec trois réalisations. Et surtout un nouveau titre majeur.

15 mai 2004 : épilogue d'une saison mythique

Avec ses coéquipiers d'Arsenal, et notamment l'impressionnant Patrick Viera, Arsenal conclut sa saison par une victoire contre Leicester City (2-1). Ce succès permet aux Gunners de terminer la saison invaincus en Premier League, avec 26 victoires et 12 matches nuls. Un bilan qui leur permet de décrocher un nouveau titre de champion d'Angleterre, le deuxième pour Henry.

• 9 juillet 2006 : la frustration du Mondial allemand

Six ans après avoir vaincu l'Italie en finale de l'Euro, la France retrouve son voisin transalpin en finale de la Coupe du monde 2006. Pour Thierry Henry, la perspective d'une seconde couronne mondiale se profile mais, malgré de belles prestations lors des matches précédents, il ne parvient pas à faire la différence en finale. Les Bleus, battus aux tirs aux buts par l'Italie, quittent l'Allemagne la tête basse.

• 17 octobre 2007 : parmi les plus grands

Si l'échec de la Coupe du monde 2006 est difficile à avaler, l'histoire de Thierry Henry en bleu ne s'arrête pas là. Dès l'année suivante, l'ancien Monégasque s'offre un record historique en devenant le meilleur buteur de l'histoire de la sélection française. Il dépasse le mythique Michel Platini, 41 réalisations, au cours d'un match qualificatif pour l'Euro-2008 face à la Lituanie, remporté 2 à 0 par les Bleus.

• 27 mai 2009 : sur le toit de l'Europe

Après huit saisons réussies avec Arsenal, Thierry Henry, courtisé par le FC Barcelone, cède aux sirènes de la Liga. Sous le maillot blaugrana, Henry soigne son palmarès et signe de nombreux buts, sans pour autant marquer la légende du club. Henry, en mai 2009, s'offre même la toute première Ligue des champions de sa carrière. Une récompense suprême qu'il n'avait jamais pu tutoyer avec Arsenal.

• 18 novembre 2009 : la grande polémique

Lors d'un match de barrage pour la Coupe du monde 2010 crucial pour les Bleus, Thierry Henry se retrouve au cœur de ce qui restera comme la plus grande polémique de sa carrière. L'équipe de France, opposée à l'Irlande, s'impose sur le fil grâce à un but de William Gallas, servi par Thierry Henry. Sauf que le contrôle de "Titi" est entâché d'une main grossière, qui suscite un tollé général. Les journalistes et observateurs français sont les premiers à lui tomber dessus, cristallisant un peu plus les relations compliquées de l'attaquant avec son pays d'origine.

• 9 janvier 2012 : le retour gagnant

Cinq ans après son départ, Henry, qui évolue désormais avec les Red Bull de New York, aux États-Unis, est rappelé pour effectuer une pige à Arsenal. On le dit fatigué, en pré-retraite et nombreux sont les observateurs, qui doutent de la pertinence de son retour. Mais le 9 janvier, lors d'un match de 32e de finale de FA Cup face à Leeds, Henry entre en fin de match et inscrit le but de la victoire des Gunners. Un retour réussi pour le Français, qui porte ainsi son total de buts à 228 sous le maillot rouge.

Puis, après quelques matches, Henry retourne à New York. Au cours de ses trois dernières saisons de MLS, il inscrit la bagatelle de 35 buts en 85 rencontres. Un point final à une carrière qui l'aura vu trouver le chemin des filets à 411 reprises, dont 51 sous le maillot bleu. Des statistiques jusqu'alors inégalées.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine