Dans la presse

"L'immigration, objet politique"

France 24

Presse française, mardi 16 décembre 2014. Au menu de cette revue de presse, le discours de François Hollande lors de l’inauguration de la Cité de l’immigration, ce qu’en pensent sa gauche et la droite. Et celui de Nicolas Sarkozy sur ce sujet.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française, avec le discours que François Hollande a prononcé, hier, à l’occasion de l’inauguration de la Cité de l’immigration.
 
«Il faut reprendre le combat et ne rien laisser passer»: Libération évoque un discours qui a renoué avec des accents de combattant qu’on ne connaissait plus (au président de la République)». Une allocution où Hollande a «fustigé la politique de la peur et du repli», d’après Libé, qui se réjouit de voir célébrée «la France pour tous» et salue la façon dont «Hollande, l’homme du compromis, de la finasserie et du juste milieu», «a cette fois choisi son camp». D’après le journal, si le président «parle et agit comme cela sur tous les sujets, il garde une chance» pour 2017.
 
Le problème, estime l’Humanité, c’est que Hollande «n’a que des mots à proposer aux immigrés». Critiquant une allocution qui aurait alterné «les symboles historiques et les annonces sans surprises», l’Huma rappelle que la promesse du droit de vote aux étrangers a une nouvelle fois été mise de côté.
 
A droite on critique un propos destiné surtout à «flatter» la gauche. Pour le Figaro, le discours d’hier «ne répond pas aux questions majeures» posées par l’immigration, ni à celle de l’identité nationale. «Tout cela n’apporte pas de réponse concrète aux questions que se posent aujourd’hui les Français sur les difficultés économiques du pays, sur les craquements de son modèle d’intégration, sur la transposition sur le territoire national du conflit au Proche-Orient ou encore sur la montée d’un radicalisme inquiétant». Le Figaro accuse Hollande de poursuivre un «double objectif électoral»: «d’une part se réconcilier avec (la) communauté musulmane, et d’autre part, envoyer des signaux mobilisateurs à l’ensemble de l’électorat de gauche déçu de la ligne économique choisie par le chef de l’État».
 
Nicolas Sarkozy, lui, poursuit son «virage à droite toute» - l’expression est du Parisien. D’après le journal, l’ex-président serait convaincu que Marine Le Pen sera au second tour de la présidentielle, ce qui l’aurait amené à durcir «nettement» son discours sur l’immigration. Lui qui considérait encore il y a deux ans qu’elle pouvait être un «atout», juge désormais qu’elle «met en cause rien moins que notre façon de vivre».
 
Revenant sur l’affaire Fatima Allaoui, qui s’est finalement vu «retirer» hier son titre de secrétaire nationale de l’UMP, pour cause de proximité avec le FN, les Echos décryptent la stratégie de l’UMP: «une double stratégie, qui consiste à marquer une nette différence avec le parti de Marine Le Pen, mais (à) continuer, sur le fond, à tenir un discours suffisamment équivoque pour séduire les électeurs FN et tendre la main aux centristes».
 
La droite de la droite estime que l’identité française est menacée par la montée de l’islamisme. Evoquant les «soupçons de complicité des musulmans avec les terroristes», nourris par nombre de Français, l’Opinion revient sur la façon dont «le djihad met l’islam de France à l’épreuve»…
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine