Dans la presse

"La communauté musulmane d'Australie appelle à l'unité"

France 24

Presse internationale, lundi 16 décembre 2014. Au menu de cette revue de presse, la prise d’otages d’hier à Sydney. L’assaut a fait trois morts, dont le preneur d’otages.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On consacre cette revue de presse internationale à la prise d’otages, hier, au café Lindt de Sydney. Après 16 heures de siège, le preneur d’otages et deux de ses captifs ont été tués pendant l’assaut.
 
La «nuit d’horreur» qu’ont vécue la quinzaine de personnes retenues en otage, fait la Une de toute la presse australienne, ce matin. Une image, surtout, semble avoir particulièrement heurté les esprits, la terreur qui se lit sur le visage de l’une des serveuses du café Lindt qui était parvenue à s’échapper au cours de la journée – il fait la Une du Australian, et la Une de The Age.
 
«Un moment de terreur pure», selon The Herald Sun.
 
«Le mal nous frappe en plein cœur», titre enfin The Daily Telegraph, pour qui c’est « a façon de vivre de l’Australie» qui a été la cible des événements d’hier.  «Non, il n’y a pas de doute, les gens ont eu peur», écrit le journal, qui évoque le sentiment de «répulsion et de colère» suscité par cette prise d’otages.
 
La presse australienne s’interroge sur la personnalité et les motivations du preneur d’otages, un réfugié iranien, Man Haron Monis. Surnommé le «cheikh de la magie noire et de la haine» par The Daily Telegraph, cet homme de 49 ans avait un passé chargé. Une condamnation pour avoir envoyé des lettres injurieuses à des familles de soldats australiens tués en Afghanistan. Depuis son arrivée en Australie en 1996, il avait également été mis en cause dans plus d'une cinquantaine d’affaires de harcèlement et d'agressions sexuelles, et soupçonné, l’année dernière, d'avoir participé à l'assassinat de son ex-femme, retrouvée poignardée et le corps calciné.
 
Très présent sur les réseaux sociaux, le preneur d’otages a posté des vidéos de ses captifs sur internet. Evoquant un «terrorisme 2.0», The Independent raconte qu’après avoir utilisé le compte facebook d'une des otages pour y diffuser ses revendications, il a filmé plusieurs de ses victimes, avant de diffuser la vidéo sur youtube. 
 
Présenté au New York Times comme un homme évoluant à «la marge de la marge» de la société, son avocat décrit un homme «qui n’était accepté de personne», et qui aurait recherché, à travers sa prise d’otages, «une ultime attention» - ce qui expliquerait sa recherche d’une médiatisation maximum.
 
Les attaques de «loups solitaires», rappelle The Independent, sont le cauchemar sécuritaire des autorités.
 
La prise d’otages du café Lindt a été condamnée par la communauté musulmane australienne. Dans une tribune publiée par le journal The Age, le président de l’association de l’amitié musulmane Keysar Trad, appelle tous les Australiens à s’unir pour faire échec aux «inclinations du mal».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine