DIPLOMATIE

Ce qui va changer entre les États-Unis et Cuba

Drapeau cubain dans une rue de La Havane.
Drapeau cubain dans une rue de La Havane. Adalberto Roque, AFP

Outre le rapprochement diplomatique annoncé par Barack Obama et Raul Castro, plusieurs mesures américaines vont être prises pour alléger les restrictions sur le commerce et les voyages avec Cuba. Revue de détails.

Publicité

Leurs discours resteront dans l’histoire. Le président américain Barack Obama et son homologue cubain Raul Castro ont simultanément annoncé, mercredi 17 décembre, le rétablissement des relations diplomatiques entre Washington et La Havane, rompues depuis 1961, ainsi que des mesures allégeant les restrictions sur le commerce et les voyages avec Cuba. Si la question de la levée de l’embargo contre l’île devra être examinée avec le Congrés américain, "ni la presse, ni la rue, à Cuba, ne s’attendaient à des mesures aussi explosives", rapporte José Goitia, correspondant de France 24 à La Havane.

it
"Somos todos Americanos" : le discours d'Obama sur les relations entre les États-Unis et Cuba

Revue de détails des principaux changements qui devraient intervenir dans les relations entre les deux pays.

- Diplomatie

Sur le plan diplomatique, le chef de l’État américain a donné pour instruction à son chef de la diplomatie, John Kerry, d’initier immédiatement des discussions avec La Havane afin de rétablir les relations entre les deux pays. Dans les prochains mois, l’administration américaine rouvrira une ambassade à Cuba, et organisera des échanges entre des responsables de haut rang ainsi que des visites gouvernementales.

it
Obama : "Les États-Unis vont rétablir une ambassade à La Havane""

Au cours des six prochains mois, John Kerry va également reconsidérer la qualification de "soutien au terrorisme" de Cuba.

- Voyages

L'administration américaine va assouplir les conditions d'octroi d'autorisations d'entrée à Cuba pour les ressortissants américains.

La levée totale des restrictions aux voyages ne pouvant être décidée que par le Congrès, les voyages touristiques d'Américains à Cuba resteront impossibles pour l'instant.

Des autorisations de voyage seront désormais plus facilement accordées pour les visites familiales, les journalistes, les scientifiques, les activités éducatives, les réunions professionnelles, les activités religieuses, les compétitions sportives, les projets humanitaires et certaines activités d'exportation.

it
Obama : "C'est le changement le plus important depuis 50 ans"

"Ce qui est très important, c’est que des milliers, voire des centaines de milliers d’Américains, pourront librement voyager à Cuba, commente José Goitia. Ce qui, avec leurs malettes de dollars, suppose immédiatement un grand changement. Cela provoquera un grand mouvement économique."

- Commerce

Le commerce avec des entreprises privées cubaines sera autorisé dans le secteur des matériaux de construction destinés à la construction de logements, ainsi que dans les secteurs des équipements industriels et des équipements agricoles destinés aux petites exploitations.

it
"Les Cubains sont abasourdis par ces annonces"

L'embargo général sur le commerce avec Cuba ne peut être en revanche levé que par le Congrès.

- Banque

Les banques américaines pourront désormais ouvrir des comptes de correspondant (comptes vostro) dans des banques cubaines pour faciliter les transactions commerciales autorisées et les transferts de fonds.

Les Américains se rendant à Cuba pourront utiliser des cartes de paiement américaines.

it
Retour sur 50 ans de tensions entre les États-Unis et Cuba

Les sociétés à capitaux américains basées dans d'autres pays seront autorisées à fournir des services à des ressortissants cubains hors de Cuba.

Les comptes bancaires américains de ressortissants cubains ne vivant plus à Cuba seront débloqués.

- Télécommunications

Les exportations américaines de matériel et de services de télécommunications seront également autorisées. Les opérateurs de télécommunications pourront fournir des services commerciaux de téléphonie et d'accès Internet à Cuba, qui, comme le rappelle José Goitia, est "l’un des pays au monde ayant le moins accès à Internet".

- Transferts de fonds

Les ressortissants américains pourront envoyer jusqu'à 2 000 dollars (1 610 euros) par trimestre à des Cubains ou des organisations humanitaires basées à Cuba, contre 500 dollars aujourd'hui. Ces transferts ne seront plus soumis à autorisation préalable.

Avec Reuters

>> Revivez les évènements sur notre liveblog en cliquant ici.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine