CORRUPTION

Le rapport Garcia sera publié par la Fifa "sous une forme appropriée"

Le président de la Fifa Sepp Blatter.
Le président de la Fifa Sepp Blatter. AFP

Le président de la Fifa Sepp Blatter a annoncé vendredi que le rapport Garcia portant sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar serait publié intégralement, mais sous une "forme appropriée".

Publicité

Dans la foulée du comité exécutif de la Fédération internationale de football (Fifa) qui se tenait vendredi 19 décembre à Marrakech, son président Sepp Blatter a annoncé que le rapport Garcia sur l'attribution des Mondiaux 2018 à la Russie et 2022 au Qatar serait finalement publié "sous une forme appropriée".

"Le comité exécutif a accepté à l'unanimité (...) de publier le rapport sous une forme appropriée une fois que les procédures en cours concernant plusieurs personnes seront terminées", a-t-il déclaré.

Des enquêtes internes à la Fifa sont en cours contre plusieurs personnes soupçonnées de comportement douteux dans le cadre de l'attribution des mondiaux de 2018 et 2022. Comportements que l'instance a cependant jugés marginaux et donc pas de nature à remettre en cause l'ensemble du processus.

Une lecture des faits que Blatter a confirmé vendredi, estimant qu’il "faudrait vraiment qu'il y ait un séisme" pour retirer le Mondial-2022 au Qatar.

Une synthèse aux conclusions édulcorées

L'expression "sous une forme appropriée" laisse supposer que la Fifa ne publiera pas l'intégralité du rapport Garcia, comme son auteur, surnommé "l’incorruptible" le réclame à cor et à cri. Dans son rapport, Michael Garcia met en lumière de nombreux éléments qui remettent en question l'intégrité de plusieurs personnalités de la Fifa au sein de ces processus d'attribution.

Auteur d'un rapport de 400 pages, au terme d'un travail de fourmi, Michael Garcia fulmine surtout contre la synthèse de son enquête, publiée il y a quelques semaines par le président de la chambre de jugement de la commission d'éthique de la Fifa, l'Allemand Hans-Joachim Eckert.

Alors que ce dernier ne voit aucune raison de remettre en cause le processus de désignation de la Russie et du Qatar, Garcia, en désaccord, a fustigé l'"omission de pièces" et réclamé la publication intégrale de son travail, remis début septembre.

Le rapport intégral, élaboré par une équipe de cinq enquêteurs, identifie "des problèmes, sérieux et de grande envergure, dans le processus de candidature et de sélection" des deux coupes du monde, s'est insurgé Garcia en annonçant sa démission.

"Aucune commission de gouvernance indépendante, aucun enquêteur (...) ne peut changer la culture d'une organisation" comme la Fifa, avait regretté Garcia, qui a finalement jeté l’éponge et donné sa démission mercredi.

Avec AFP 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine