TUNISIE

Essebsi revendique la victoire à l'élection présidentielle tunisienne

Béji Caïd Essebsi a revendiqué la victoire à l'élection présidentielle tunisienne, dimanche 21 décembre, mais le camp Marzouki conteste cette annonce.
Béji Caïd Essebsi a revendiqué la victoire à l'élection présidentielle tunisienne, dimanche 21 décembre, mais le camp Marzouki conteste cette annonce. Fethi Belaid, AFP

Alors qu'aucun résultat officiel ne sera disponible, au mieux, avant lundi, le candidat Béji Caïd Essebsi a revendiqué dimanche la victoire à l'élection présidentielle tunisienne, provoquant la joie de ses supporteurs.

Publicité

Le candidat de l'alliance laïque Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi, a revendiqué, dimanche 21 décembre, la victoire au second tour de l'élection présidentielle en Tunisie, aux dépens du président sortant Moncef Marzouki, et alors même que les résultats officiels ne sont pas encore connus.

"Je dédie ma victoire aux martyrs de la Tunisie. Je remercie Marzouki. Nous devrions désormais travailler ensemble sans exclure quiconque", a déclaré dimanche à la télévision nationale l'ancien membre du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) de Ben Ali.

>> À voir sur France 24 : "On attend une ère nouvelle"

Selon Mohsen Marzouk, directeur de campagne d'Essebsi, des "indications" montrent que le candidat de Nidaa Tounès, qui a également été ministre de Habib Bourguiba, a remporté le scrutin avec une marge confortable.

Mohsen Marzouk n'a pas détaillé ses sources mais les partis tunisiens placent fréquemment des observateurs dans les bureaux de vote afin d'observer le dépouillement des bulletins.

Participation en baisse par rapport au premier tour à 59,04 %

Mais le camp du chef de l'État sortant a immédiatement rejeté les propos de son adversaire, jugeant prématuré de dire qui était le vainqueur alors que l'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) espère être en mesure d'annoncer des résultats lundi.

"Ce qu'a déclaré le responsable de la campagne de Béji Caïd Essebsi sur sa claire victoire est sans fondement", a estimé le directeur de campagne de M. Marzouki, Adnène Mancer, évoquant un écart "très serré", de "quelques milliers de voix".

Dimanche soir, le seul chiffre officiel concernait le taux de participation. Ce dernier était à la fermeture des bureaux de vote, vers 18h00, de 59,04 %, selon l’Isie, qui a précisé que ce chiffre, en baisse par rapport à celui du premier tour qui était de près de 65 %, était susceptible d’être affiné.

Après l’annonce du clan Essebsi, des centaines de sympathisants de Béji Caïd Essebsi célébraient toutefois la victoire, scandant "Béji président" et brandissant des drapeaux tunisiens.

Près de 5,3 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour le second tour de l'élection présidentielle, qui clôt la transition près de quatre ans après le renversement de Zine El Abidine Ben Ali.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine