MUSIQUE

Le légendaire chanteur britannique Joe Cocker est mort

Jeri Heiden, avec l'aimable autorisation du site web officiel de Joe Cocker

Le légendaire chanteur britannique Joe Cocker, s'est éteint dimanche aux États-Unis, à l'âge de 70 ans. Selon sa maison de disques Sony Music, il a succombé à un cancer des poumons.

Publicité

Le chanteur britannique, Joe Cocker, est mort dimanche 21 décembre, à 70 ans, des suites d'un cancer des poumons, selon son label Sony Music. Artiste majeur du rock depuis la fin des années 1960, Joe Cocker était originaire de Sheffield, dans le nord de l'Angleterre mais s'était installé aux États-Unis depuis vingt ans. Il était notamment devenu célèbre en raison de sa voix rauque. 

La mort du chanteur, né en 1944, a été confirmée par son agent Barrie Marshall qui l'a qualifié d"unique tout simplement". "Rien ne pourra remplir le fossé qu'il laisse dans nos coeurs", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il était "sans aucun doute le plus grand chanteur de rock/soul jamais produit par le Royaume-Uni".

Dans un tweet, Ringo Starr, l'ancien batteur des Beatles, a rendu hommage à son compatriote. "Adieu et que Dieu bénisse Joe Cocker, de la part d'un de ses amis. Peace and Love", a-t-il écrit.

En 1968, sa reprise du titre des Beatles "With a Little Help From My Friends" se classe en tête des ventes. Il avait interprété ce morceau lors du festival de Woodstock en août 1969, une interprétation restée dans les mémoires.

Joe Cocker à Woodstock en 1969

Parmi ses plus grands tubes, on compte "You are so beautiful", "Unchain my heart", une reprise du classique de Ray Charles, "Night Calls", mais aussi "Up where we belong", un duo avec Jennifer Warnes qui avait fait partie de la bande originale du film "Officier et Gentleman". La chanson avait remporté un Grammy award et l'Oscar de la meilleure chanson originale en 1983.

Mais Joe Cocker n'avait pas grand chose du glamour qui entoure généralement les stars du rock : souvent débraillé, une éternelle barbe de trois jours, le crâne prématurément dégarni, il n'a jamais défrayé la chronique par ses frasques.

Pour autant, Joe Cocker avait aussi sa part d'ombre. Récemment, il revenait dans les quelques interviews qu'il accordait sur les folles années 70 qui l'avaient vu "plonger la tête la première" dans la drogue et l'alcool.

Ces dernières années, Joe Cocker vivait dans le Colorado avec son épouse Pam.

Avec AFP

 

Joe Cocker à Londres en 2013

  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine