ALGÉRIE

Les chefs d'Aqmi et de Jund al-Khalifa jugés par défaut à Alger

 Photo non datée de Abdelmalek Droukdel, chef d'Aqmi.
Photo non datée de Abdelmalek Droukdel, chef d'Aqmi. Al-Andalus , AFP

Abdelmalek Droukdel et Abdelmalek Gouri, les chefs des groupes jihadistes Al-Qaïda au Maghreb islamique(Aqmi) et Jund al-Khalifa, seront jugés par défaut, à partir de lundi, par la cour d'assises d'Alger.

Publicité

C'est un procès historique. Les chefs des groupes jihadistes Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Abdelmalek Droukdel, et de Jund al-Khalifa, Abdelmalek Gouri, seront jugés par défaut, à partir de lundi 22 décembre, par la cour d'assises d'Alger.

>> À lire sur France 24 : "Qui sont les principaux émirs d'Aqmi ?"

Au total, 41 accusés sont appelés à comparaître devant le tribunal, dont 26 sont en fuite, selon l'agence APS.

Jugés pour des assassinats commis durant les années 1990 à Alger et dans le département limitrophe de Boumerdès, ils sont notamment poursuivis pour "homicides volontaires avec préméditation et guet-apens" et "adhésion à un groupe terroriste armé dont le but est de semer l'effroi au sein de la population", a précisé l'agence.

Les victimes visées par les terroristes d'Aqmi appartenaient au corps des services de sécurité et de l'Armée populaire nationale (ANP), qui ont été assassinées lors d'embuscades à Alger, et dans la wilaya de Boumerdes.

Droukdel et Gouri échappent depuis de longues années à la traque des services de sécurité. Droukdel a déjà été condamné à la peine capitale par défaut en 2009 à Boumerdès.

Jund al-Khalifa qui a fait dissidence d'Aqmi pour faire allégeance à l'organisation de l'État islamique, a revendiqué l'enlèvement suivie de l'exécution du touriste français Hervé Gourdel, en septembre en Kabylie (est).

>> À voir sur France 24 : "Assassinat d'Hervé Gourdel, le choc et l'incompréhension en Algérie"

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine