Accéder au contenu principal

Assassinat d'Hervé Gourdel : un chef jihadiste tué par l'armée algérienne

Le randonneur français Hervé Gourdel a été assassiné en Algérie le 24 septembre 2014.
Le randonneur français Hervé Gourdel a été assassiné en Algérie le 24 septembre 2014. Facebook

L'armée algérienne a confirmé, mardi, avoir abattu Abdelmalek Gouri, le chef du groupe jihadiste responsable de l'enlèvement et de l'assassinat, fin septembre, du randonneur français Hervé Gourdel.

Publicité

L'armée algérienne a annoncé, mardi 23 décembre, avoir abattu à l'est d'Alger le chef du groupe jihadiste Jund Al-Khalifa, qui a revendiqué en septembre l'enlèvement suivi de l'assassinat du touriste français Hervé Gourdel, selon un communiqué reçu par l'AFP.

À la suite d'une opération dans la ville d'Isser, à 60 km à l'est d'Alger, au cours de laquelle "trois terroristes" ont été tués, "l'identité du dangereux criminel Gouri Abdelmalek [...] a été confirmée", affirme l'armée dans ce communiqué.

>> À lire sur France 24 : "Assassinat d'Hervé Gourdel - choc et incompréhension en Algérie"

Samedi, l'armée algérienne avait annoncé avoir tué trois jihadistes lors d'une opération de ratissage à Sidi Daoud, précisant qu'il y avait parmi eux un "dangereux terroriste" recherché depuis 1995, date depuis laquelle Abdelmalek Gouri, dont le groupe a fait allégeance à l'organisation de l'État islamique (EI), était recherché.

Des armes, une importante quantité de munitions et des explosifs ont notamment été saisis par l'armée lors de cette opération, selon le communiqué de l'armée diffusé samedi.

Troisième terroriste lié à l’assassinat de Gourdel tué

C’est le troisième terroriste lié à l’assassinat d’Hervé Gourdel que l’armée algérienne abat. Le ministre de la Justice, Tayeb Louh, avait en effet déjà fait état de la mort de deux autres membres de Jund al-Khalifa tués par l'armée le mois dernier.

Fin août, ce groupe avait annoncé avoir quitté Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dénonçant sa "déviance", et faire allégeance à l'EI. Jund al-Khalifa est composé essentiellement d'anciens membres d'Aqmi actifs dans la région d'Alger et en Kabylie, selon une source sécuritaire.

>> À lire sur France 24 : "Qui était Hervé Gourdel, l'otage français tué en Algérie ?"

Abdelmalek Gouri, alias Khaled Abou Souleimane, est un ancien bras droit du chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel. Il faisait partie d'une phalange d'Aqmi à l'origine des attentats suicides contre le palais du gouvernement et un bâtiment de l'ONU en 2007 à Alger.

Khaled Abou Souleimane serait également derrière l'attaque qui a coûté la vie à 11 soldats en avril à Iboudrarène, dans la même zone où s'est produit l'enlèvement d'Hervé Gourdel.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.