FRANCE

La justice suspend les travaux pour le Center Parcs de Roybon

Le projet de Center parcs défendu par Pierre et vacances est contesté depuis des semaines car la zone de construction est une zone humide.
Le projet de Center parcs défendu par Pierre et vacances est contesté depuis des semaines car la zone de construction est une zone humide. Jean-Pierre Clatot, AFP

Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu mardi l’un des deux arrêtés autorisant les travaux de défrichement en vue du lancement du chantier d’un futur Center Parcs à Roybon, dans l'Isère.

Publicité

La construction, très contestée, d’un futur Center Parcs à Roybon, en Isère est de plus en plus compromise. Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu mardi 23 décembre 2014 l'un des deux arrêtés du préfet de l'Isère qui autorisait les travaux de défrichement, pour lancer ensuite le chantier du parc de vacances.

>> À lire sur France 24 : "Construction du Center Parcs à Roybon : la bataille écologique se poursuit"

Le juge des référés a considéré qu'un doute existait sur la légalité de cette décision en raison de l'absence de saisine de la Commission nationale du débat public, obligatoire pour les équipements touristiques dont le coût estimatif excède 300 millions d'euros.

Dans un communiqué, le tribunal administratif a précisé : "À cet égard, [le juge des référés] a pris en compte le coût du projet dans son ensemble et non uniquement celui des seuls travaux autorisés au titre de la loi sur l'eau".

L'arrêté suspendu par le juge est celui du 3 octobre dernier ayant délivré une autorisation à la société "Roybon Cottages" au titre de la loi sur l'eau. La suspension d’un seul arrêté était suffisante pour faire cesser le défrichement. En revanche, les trois recours déposés par des associations de défense de l'environnement visant l'arrêté préfectoral du 16 octobre 2014 autorisant la destruction d'espèces protégées et de leurs habitats, ont été rejetés. Le juge des référés a estimé qu'aucun doute sérieux ne pesait sur sa légalité.

Le projet de Pierre et Vacances doit accueillir en 2017, sur 200 hectares de la forêt de Chambaran, un millier de cottages, des commerces et des restaurants autour d'une bulle transparente maintenue à 29°c, avec piscine et jacuzzi. Lancé en 2007, il a déjà été maintes fois retardé par des recours en justice.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine