Accéder au contenu principal
Chine

Le Chinois Xiaomi, nouveau géant des smartphones

Wang Zhao, AFP
2 min

Le constructeur chinois de téléphones portables, Xiaomi, a réussi à lever 1,1 milliard de dollars auprès d'investisseurs, ce qui valorise ce groupe fondé il y a seulement quatre ans à 45 milliards de dollars.

Publicité

Xiaomi, le vizir chinois qui voulait devenir Apple à la place d'Apple, a réussi à boucler, lundi 29 décembre, une levée de fonds de 1,1 milliard de dollars (902 millions d'euros) auprès d'investisseurs chinois et étrangers. Ce cadeau de Noël permet au constructeur de téléphones portables d'être valorisé à 45 milliards de dollars (36,9 milliards d'euros) sur le marché.

Après seulement quatre ans d'existence, cette start-up (jeune entreprise du secteur des nouvelles technologies financée directement par des investisseurs) devient une des plus importantes au monde, devançant de 800 millions de dollars Uber, le roi des VTC (véhicules de tourisme avec chauffeur).

Quatre ans et tout d'un grand

La confiance des investisseurs s'explique par la trajectoire fulgurante de Xiaomi. Il y a encore un an, le groupe était considéré comme un acteur secondaire du marché de la téléphonie avec de grandes ambitions. Depuis lors, le Chinois a fait un grand bond en avant puisqu'il est dorénavant le troisième constructeur de smartphones au monde derrière les géants Samsung et Apple.

La prouesse est d'autant plus remarquable que Xiaomi ne vend actuellement ses téléphones qu'en Asie. Il en a écoulé environ 60 millions en 2014, contre 13 millions en 2013.

Lin Bin, cofondateur du groupe, a clairement affiché ses prétentions internationales dans un court message posté sur Facebook, annonçant la levée de fonds et précisant qu'il comptait "apporter les innovations [de Xiaomi] à tout le monde" en 2015.

Un peu d'Apple, un peu d'Amazon

Le succès de Xiaomi s'explique par un savant mélange de stratégie marketing, proche de celle d'Apple, et de prix très bas pour des téléphones pourtant haut de gamme. Ainsi son modèle 2013 (le MI3) était technologiquement très proche de l'iPhone tout en coûtant près de trois fois moins cher.

Si Xiaomi peut se permettre un tel positionnement de prix, c'est, en partie, parce qu'il ne vend ses smartphones que sur Internet, ce qui diminue les coûts de logistique. Mais surtout, le groupe chinois a une approche commerciale plus proche de celle d'Amazon que d'Apple : le téléphone lui permet avant tout de vendre d'autres services. Amazon vend des liseuses Kindle à bas prix pour inciter l'utilisateur à acheter ses livres électroniques. Xiaomi propose ses smartphones à prix cassé pour mieux pousser les consommateurs à utiliser tous les services et applications qu'il propose. Les 85 millions d'utilisateurs actifs de cette offre procurent au groupe l'essentiel de ses rentrées d'argent.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.