ROYAUME-UNI

Ebola : l'infirmière britannique contaminée a été transférée à Londres

L'infirmière revenue de Sierra Leone et diagnostiquée postive au virus Ebola a été transférée, mardi 30 décembre, à l'hôpital Royal Free de Londres.
L'infirmière revenue de Sierra Leone et diagnostiquée postive au virus Ebola a été transférée, mardi 30 décembre, à l'hôpital Royal Free de Londres. Leon Neal, AFP

L'infirmière britannique de retour de Sierra Leone et atteinte du virus Ebola a été transférée à Londres pour y être soignée. Le gouvernement sierra-léonais a affirmé qu'elle avait quitté le pays "sans le moindre symptôme".

Publicité

L’infirmière qui travaillait pour l'ONG Save the Children au centre médical britannique de Kerry Town, en Sierra Leone, a été admise, mardi 30 décembre, à l'hôpital Royal Free de Londres, après avoir été diagnostiquée positive au virus Ebola la veille, à Glasgow.

Selon les médias britanniques, il s’agit de Pauline Cafferkey, une infirmière qui faisait partie d'une équipe de bénévoles du NHS, le système britannique de santé public.

Pendant son séjour en Sierra Leone, elle a écrit une chronique pour le quotidien "The Scotsman" dans laquelle elle a notamment raconté comment elle avait dû apprendre à un jeune garçon que sa mère était décédée de la fièvre hémorragique.

L'infirmière est revenue de Sierra Leone dimanche soir et a d'abord été admise tôt lundi matin dans un hôpital de Glasgow après s'être senti mal.

L’infirmière a quitté la Sierra Leone "sans le moindre symptôme"

À Londres, où elle a été transférée dans la nuit par un avion de la Royal Air Force, elle est prise en charge par le même hôpital qui avait soigné avec succès l'infirmier bénévole britannique William Pooley, lui aussi contaminé en Sierra Leone.

"Elle va aussi bien qu'on peut s'y attendre dans ces circonstances", a indiqué, sans autre détail, le Premier ministre écossais, Mme Nicola Sturgeon.

>> À lire sur France 24 : "Les 'combattants d'Ebola', personnalités de l'année pour le 'Time'"

Parallèlement, le gouvernement sierra-léonais a déclaré mardi que l'infirmière britannique diagnostiquée positive au virus Ebola avait quitté le pays "sans le moindre symptôme" et a souhaité une poursuite de l'aide internationale contre l'épidémie qui frappe ce petit pays d'Afrique de l'Ouest.

"Les procédures de contrôle qu'elle a suivi à l'aéroport international de Lungi étaient normales et rien n'a été détecté, elle a quitté le pays sans le moindre symptôme d'Ebola", a déclaré le porte-parole adjoint du gouvernement, Abdulai Bayratay, par téléphone à l'AFP.

Plus de 20 000 cas d’Ebola enregistrés

"Il ne faut pas que ce cas empêche d'autres personnels de santé étrangers de venir aider le gouvernement sierra-léonais à mettre fin à l'épidémie d'Ebola", a plaidé le porte-parole.

Soixante-trois des 70 personnes qui se trouvaient sur le même vol Londres-Glasgow que l'infirmière contaminée ont par ailleurs déjà pu être contactées.

Cette année, une centaine de personnes ont été testées pour le virus Ebola dans différents hôpitaux d'Angleterre. À l'heure actuelle, aucun vaccin n'existe contre cette fièvre contractée par contact direct avec les fluides corporels.

Le virus Ebola a causé en un an près de 7 900 morts dans plusieurs pays sur un total d'un peu plus de 20 000 cas enregistrés, à 99 % au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, d'après un bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) publié lundi.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine