INTERNET

Les Chinois privés de Gmail

Gmail, la messagerie internet de Google, est inaccessible depuis le 26 décembre en Chine.
Gmail, la messagerie internet de Google, est inaccessible depuis le 26 décembre en Chine. Cairo/Flickr

Depuis quelques jours, les internautes chinois ne peuvent plus accéder à Gmail, la messagerie électronique de Google. Les autorités américaines ont exprimé leur "inquiétude" face à ce blocage total du premier service de courriels du monde.

Publicité

Encéphalogramme plat. Le rapport d'activité des services de Google dans le monde indique qu'aucun Chinois n'a accès à la messagerie Gmail depuis le vendredi 26 décembre. "Nous avons vérifié, et il n'y a aucun problème technique [qui pourrait expliquer cette coupure] de notre côté", a affirmé, lundi 29 décembre, un porte-parole du géant américain, laissant entendre qu'il s'agit d'une mesure prise par Pékin.

Le rapport d'activité de Google pour sa messagerie Gmail en Chine.
Le rapport d'activité de Google pour sa messagerie Gmail en Chine. Google

L'utilisation du numéro 1 mondial des comptes de messagerie sur Internet était pour le moins chaotique ces derniers mois en Chine. Jusqu'à présent, les internautes chinois devaient passer par une application sur smartphone (par exemple Mail sur iPhone) pour être sûr d'accéder à leurs messages sur gmail. Mais depuis quatre jours, cette possibilité n'existe même plus, indique GreatFire.org, un site spécialisé dans la veille de la censure d'Internet par Pékin.

La dernière fois que les autorités chinoises avaient entravé l'accès à l'ensemble des services en ligne de Goole remonte à juin dernier, lors du 25e anniversaire de la répression du mouvement pro-démocratie de Tienanmen (4 juin 1989).

Critiques des internautes chinois

Aucun événement majeur n'est actuellement à l'agenda politique chinois, laissant les observateurs perplexes sur les raisons d'une éventuelle censure décidée par les autorités. La ministre chinoise des Affaires étrangères, Hua Chunying, a affirmé "ne pas être au courant d'un blocage" de Gmail. Le quotidien public "Global Times" a, quant à lui, clairement mis la balle dans le camp de Google. "La Chine accueille les entreprises étrangères à condition qu'elles respectent les lois nationales, et Google accorde beaucoup d'importance à sa volonté de ne pas être limité par les lois chinoises, ce qui donne lieu à des conflits", affirme le journal dans son éditorial du mardi 30 décembre.

Les autorités américaines n'ont pas voulu accuser directement la Chine d'être à l'origine de cette "panne", mais un porte-parole du Secrétaire d'État a exprimé "son inquiétude" face à la situation. Il a "encouragé la Chine à être plus transparente avec les multinationales étrangères".

Les internautes chinois, eux, n'ont pas pris de gants diplomatiques. Ce blocage ferait "partie d'une stratégie pour fermer davantage le pays, ce qui signe la fin de nos espoirs de prospérité", se lamente un utilisateur sur la populaire plateforme de microblogging chinoise Weibo, rapporte le site américain "Foreign Policy". D'autres mettent directement en cause le président chinois Xi Jinping. "Certains envoient leur fille faire des études aux États-Unis [la fille du leader chinois a obtenu un diplôme à Harvard, NDLR], tandis que les pauvres chinois n'ont même pas accès à Internet pour comprendre le monde extérieur", s'emporte un internaute. La plupart de ces messages ont été effacés depuis lundi 29 décembre, souligne "Foreign Policy" qui en a, néanmoins, fait des captures d'écran.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine