Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Comores : le président Azali Assoumani prévoit une présidentielle anticipée au printemps prochain

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Stan Lee, le père des super-héros, est mort

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Macky Sall veut une mobilisation contre le terrorisme au Sahel comme en Syrie

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence sur la Libye à Palerme : chaos, division ... vers un échec ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

JP Bimeni : premier album épicé d'une voix burundaise de l'exil

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Antonio Guterres et Audrey Azoulay sondent les futurs défis à la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Italie : budget provocateur ou déficit démocratique ?

En savoir plus

L’invité du jour

Pédophilie : "Une catastrophe pour les victimes, une catastrophe pour l’Église"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Juncker : "Ce n'est pas le président des États-Unis qui fixe nos agendas"

En savoir plus

Afrique

La prison à vie est requise contre le chanteur rwandais Kizito Mihigo

© Stéphanie Aglietti, AFP | Kizito Mihigo, le 15 avril 2014, peu avant son arrestation.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/12/2014

Le parquet de Kigali a requis la prison à perpétuité contre le célèbre chanteur rwandais Kizito Mihigo. Le musicien liturgique est actuellement jugé pour conspiration contre le gouvernement du président Paul Kagame.

La justice rwandaise a requis, lundi 29 décembre, la réclusion à perpétuité contre le célèbre chanteur Kizito Mihigo dont le procès se tient actuellement à Kigali. L’artiste liturgique est accusé d'avoir préparé des attentats contre le gouvernement du président Paul Kagame.

Arrêté en avril, à la veille des commémorations du génocide rwandais, dont il est l'un des rescapés, Kizito Mihigo est plus précisément accusé d'entente en vue de commettre un assassinat, de complicité dans un acte terroriste et de conspiration contre le gouvernement. L’homme est jugé aux côtés de trois co-accusés : Cassien Ntamuhanga, journaliste contre lequel la perpétuité a également été requise, Jean-Paul Dukuzumuremyi, soldat démobilisé contre qui le procureur a demandé 50 ans, et Agnes Niyibizi, accusée d'avoir été la  trésorière du Congrès national rwandais (RNC) et contre laquelle 25 ans ont été requis.

Le RNC est une formation d'opposition considérée comme terroriste par Kigali. Ses dirigeants, en exil, sont des transfuges du Front patriotique rwandais (FPR), le parti de Paul Kagame.

Mihigo demande la clémence du tribunal

"Tous les suspects ont commis les crimes de formation d'un groupe criminel, de complot contre le gouvernement établi ou le président de la République et de complicité d'acte terroriste", a affirmé le procureur Boniface Budengeri. "Mihigo et Ntamuhanga, en particulier, ont commis le crime d'entente en vue de commettre un assassinat", a-t-il poursuivi pour justifier une peine de prison à vie.

Après le réquisitoire du procureur, le chanteur, qui plaide coupable, a de nouveau réclamé la clémence du tribunal. Ses co-accusés continuent de plaider non-coupable.

Selon la police, les quatre accusés préparaient des attentats pour venger la mort de l'un des fondateurs du RNC, Patrick Karegeya, ancien chef des services de renseignement rwandais retrouvé mort étranglé en Afrique du Sud au début de 2014.

Le 21 avril, une interview "confession" du chanteur avait été mise en ligne et diffusée à la radio. Il y reconnaissait à demi-mot les faits qui lui sont reprochés. Des "aveux" que les proches du chanteur soupçonnent avoir été extorqués sous la torture. "Ces confessions sont contraires au principe de présomption d'innocence consacrée par la Constitution rwandaise elle-même", s’était alors insurgé au micro de RFI un défenseur des droits de l'Homme, pour qui le chanteur n'aurait jamais dû parler en l'absence d'un avocat.

Avec AFP
 

Première publication : 30/12/2014

  • GÉNOCIDE RWANDAIS

    Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • SUR FRANCE 24

    Une ministre rwandaise critique l'attitude de François Hollande à Dakar

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Génocide rwandais : peine de 30 ans de réclusion confirmée pour le général Bizimungu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)