ÉTATS-UNIS

Guantanamo : Washington transfère cinq nouveaux détenus au Kazakhstan

Il ne reste désormais que 127 prisonniers à Guantanamo.
Il ne reste désormais que 127 prisonniers à Guantanamo. John Moore /AFP/ Archives

Washington a procédé, mardi soir, à un nouveau transfèrement de cinq prisonniers de Guantanamo vers le Kazakhstan, ce qui laisse 127 détenus dans la prison qu’Obama a promis de fermer depuis son arrivée à la Maison blanche, en 2009.

Publicité

Le département américain de la Défense a annoncé, mardi 30 décembre, que cinq détenus supplémentaires de Guantanamo, deux Tunisiens et trois Yéménites, ont été transférés vers le Kazakhstan. Emprisonnés depuis plus de onze ans, jamais jugés ni inculpés, leur libération avait été approuvée avant 2010. Avec la libération des deux ressortissants tunisiens, il ne reste plus qu'un seul Tunisien à Guantanamo sur les douze qui y ont été incarcérés depuis 2002.

"Conformément aux réquisitions légales, le secrétaire à la Défense (Chuck Hagel) a informé le Congrès de l'intention des États-Unis de transférer ces individus", précise un communiqué du Pentagone, soulignant que cette nouvelle libération a été coordonnée avec le gouvernement du Kazakhstan pour s'assurer qu'il se déroule dans les "conditions de sécurité et de droits de l'Homme appropriées".

Ce nouveau transfert groupé s’inscrit dans le cadre des efforts entrepris par l'administration américaine pour accélérer le retour des hommes "libérables" dans le but ultime de vider la prison et à terme la fermer.

Vingt-huit détenus libérés en 2014

Au total, 28 prisonniers ont quitté Guantanamo cette année, soit le nombre le plus élevé depuis l’investiture en 2009 du président Barack Obama. Ce dernier s'était engagé à fermer rapidement le centre de détention, ouvert fin 2001 par l'administration de George W. Bush pour y regrouper des "ennemis combattants" capturés dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme" déclenchée après les attentats du 11-Septembre. Depuis son ouverture, Guantanamo n’a jamais cessé d’essuyer des critiques émanant des associations nationales et internationales de défense des droits de l'Homme.

S’il reste encore à ce jour 127 prisonniers, d'autres transfèrements de détenus devraient avoir lieu dans les prochaines semaines. "Nous sommes déterminés à réduire de manière responsable la population carcérale [de Guantanamo, NDLR] et vous pouvez vous attendre à de nouveaux transfèrements au cours des prochaines semaines", a annoncé à l'AFP un responsable de l'administration Obama.

Washington, qui cherche à trouver des pays d'accueil en priorité pour les hommes dont elle a préalablement approuvé la libération, avait procédé le 20 décembre au rapatriement de quatre Afghans de Guantanamo et le 7 décembre, à l'installation en Uruguay de quatre Syriens, un Palestinien et un Tunisien.

Avec AFP et Reuters
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine