FRANCE

Vœux du président : "Il faut avancer, faire preuve d'audace, refuser le statu quo"

FRANCE 24

Fidèle à la tradition, le président de la République a présenté mercredi ses vœux aux Français pour la nouvelle année. Le chef de l'État y a réaffirmé ses priorités, parmi lesquelles ses luttes contre le chômage et pour l'écologie.

Publicité

Il s'est attelé à ce rituel de fin d'année pendant neuf minutes et 21 secondes. Le président de la République, François Hollande, a présenté mercredi 31 décembre, à 20 heures, ses vœux aux Français pour la nouvelle année 2015.

Dans un état d'esprit "combatif" et "confiant", François Hollande a énuméré ses priorités pour 2015, non sans avoir insisté préalablement sur la grandeur de la nation. "Il faut avancer, faire preuve d'audace et refuser le statu quo", a-t-il déclaré, tout en rappelant que la France avait été très "active" en 2014 dans le domaine de la diplomatie, notamment en Ukraine et au Proche-Orient. Le président a également salué les deux prix Nobel que la France a reçus cette année, en littérature et en économie.

"La France, c'est une espérance", a-t-il lancé avant de revenir sur le bilan de l'année écoulée, passant en revue ses réformes sur le pacte de responsabilité, notamment, sur la reconnaissance de la pénibilité au travail, la réforme territoriale...

"Un coup de jeune" en économie

Côté économie, le président a évoqué une "France capable de se transformer. Je sais que vous y êtes prêts", a ajouté le chef de l'État, en citant en exemple le projet de loi Macron qui sera débattu prochainement au Parlement et qui sera un "coup de jeune pour notre société".

>> À lire sur France 24 : "'Défiance, complexité, corporatisme' : trois maux français selon Macron"

Cette loi "va libérer les initiatives, casser les rentes, libérer les énergies, l'activité, développer l'emploi, simplifier la vie des entreprises tout en protégeant les salariés", a-t-il détaillé. Et de souligner que ce texte était "destiné à la jeunesse". "Ma priorité", a-t-il assuré.

>> À lire sur France 24 : Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

Revenant sur le pacte de responsabilité, qui entre en vigueur le 1er janvier, il a renvoyé la balle aux entreprises : À elles "maintenant d'embaucher et d'investir, c'est le sens du mot responsabilité", a déclaré le chef de l'État. "Notre obligation commune, c'est la lutte contre le chômage", a-t-il ajouté.

L'écologie et la planète, au cœur des priorités

François Hollande a également estimé que l'année 2015 serait "une année essentielle pour la planète" et a plaidé pour une "déclaration sur les droits de l'humanité" lors de la conférence sur le climat, qui se tiendra à Paris fin 2015.

>> À lire sur France 24 : "Paris climat 2015" : la diplomatie française œuvre "pour un accord historique"

"2015, ce sera une année essentielle aussi et avant tout pour la planète [...]. Nous devons entraîner le monde pour qu'il puisse adopter une déclaration pour les droits de l'humanité pour préserver la planète. Je ferai tout pour que, à Paris, en 2015, la conférence soit un succès", a déclaré François Hollande.

"La France avancera dans tous les domaines pour tous les Français"

Le président de la République a ensuite évoqué le délicat sujet de l'euthanasie, appelé à lutter contre le communautarisme, rappelé les dangers de la "stigmatisation d'une religion", et annoncé le lancement d'un grand plan numérique à l'école.

"L'année 2014 fut une année rude et jalonnée d'épreuves de toutes sortes. J'ai tenu bon et suivi fermement le cap que j'avais fixé", a-t-il déclaré, faisant peut-être une sobre allusion à ses déboires personnels et sa séparation d'avec son ex-compagne Valérie Trierweiler.

>> À lire sur France 24 : François Hollande promet une loi sur la fin de vie mais pas d'euthanasie

Il a en outre souligné vouloir "en finir avec le dénigrement et le découragement", assurant que les Français avaient "toutes les raisons d'avoir confiance en [eux]". "La France avancera dans tous les domaines pour tous les Français", a-t-il ajouté.

"La France n'est pas une nostalgie, elle est une espérance", a-t-il vanté. "Mon devoir, avec le gouvernement de Manuel Valls, c'est de tout entreprendre pour préparer la France de demain, de tout donner pour notre pays".

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine