INDONÉSIE

AirAsia : les recherches de l'épave toujours freinées par le mauvais temps

Les recherches ont été effectuées sur une zone de 13 500 kilomètres carrés à l'aide de 19 navires, quatre hélicoptères et cinq avions.
Les recherches ont été effectuées sur une zone de 13 500 kilomètres carrés à l'aide de 19 navires, quatre hélicoptères et cinq avions. Adek Berry, AFP

Les recherches de l’épave de l’avion AirAsia ont été freinées, jeudi, en raison de mauvaises conditions météorologiques. Des experts venus de France et de Singapour devaient rejoindre les enquêteurs indonésiens pour localiser les boîtes noires.

Publicité

En raison d’une mer agitée, les plongeurs n’ont pas pu atteindre le lieu présumé de l'épave de l'avion de la compagnie AirAsia Indonesia, au large de Bornéo, jeudi 1er janvier. Les recherches, effectuées sur une zone de 13 500 kilomètres carrés à l'aide de 19 navires, quatre hélicoptères et cinq avions, ont été freinées par de fortes pluies accompagnées de vent soufflant à 40 km/h.

Selon un responsable de la sécurité aérienne, il faudra sans doute une semaine pour retrouver les boîtes noires de l'appareil.

>> À lire sur France 24 : Qui est Tony Fernandes, leader de l’aviation low cost en Asie ?

"À partir de demain et jusqu'au 4 (janvier), avec les forces existantes, les calculs et les tactiques que nous avons, nous continuerons de lutter, et j'espère que nous pourrons avoir des résultats malgré ces conditions", a déclaré le chef des services indonésiens de recherche et de sauvetage, Fransiskus Bambang Soelistyo, lors d'une conférence de presse.

Des experts venus de France et de Singapour devaient rejoindre les enquêteurs indonésiens pour tenter de localiser le fuselage et les boîtes noires de l'avion, cruciales pour déterminer les causes de la catastrophe.

Première inhumation d'une victime

Par ailleurs, la première inhumation d'une victime a eu lieu, jeudi après-midi, après que l'un des corps a été identifié. Le patron de la compagnie AirAsia Indonesia, Sunu Widyatmoko, a pleuré quand les autorités ont remis le corps de cette femme indonésienne, Hayati Luthfiah Hamid, aux membres de sa famille, dans un hôpital de Surabaya.

Neuf corps ont pour l'instant été repêchés dans les eaux de la zone où l'appareil se serait abîmé dimanche avec 162 personnes à son bord alors qu'il effectuait la liaison entre Surabaya en Indonésie et Singapour.

L'Airbus s'est abîmé en mer après avoir été confronté à de très mauvaises conditions météorologiques. Peu avant le décollage, le pilote avait demandé de dévier du plan de vol, et dans le ciel, il avait demandé de prendre de l'altitude avant que le contact ne soit perdu avec le contrôle aérien

Avec Reuters et AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine