TURQUIE

Istanbul : attentat manqué contre la police près du bureau d'Erdogan

Le palais impérial de Dolmabahçe à Istanbul.
Le palais impérial de Dolmabahçe à Istanbul. AFP

Une personne armée a été arrêtée jeudi après avoir lancé deux grenades qui n'ont pas explosé contre des policiers en faction devant un palais ottoman à Istanbul. Le bâtiment abrite aussi les bureaux du président Recep Tayyip Erdogan.

Publicité

Une personne armée a été arrêtée, jeudi 1er janvier, après avoir lancé deux grenades qui n'ont pas explosé contre des policiers en faction devant le palais impérial de Dolmabahçe à Istanbul, a déclaré le chef de police de ville, Selami Altinok. Ce palais ottoman, site touristique situé sur la rive européenne de la mégapole, abrite aussi les bureaux du président turc Recep Tayyip Erdogan.

L'assaillant est membre d'une "organisation terroriste connue" et a purgé une peine de prison, a indiqué M. Altinok, sans dévoiler son identité ni son obédience politique. Il a été immédiatement maitrisé et menotté par des policiers en tenue de cérémonie rouge devant le palais, a précisé la chaîne d'information CNN-Türk. Il n’y a pas eu de blessés.

Les motifs de l'assaillant, qui a été conduit à un poste de police, n'étaient pas connus dans l'immédiat. Selami Altinok a cependant exclu que cette "attaque" ait été menée contre le chef de l'État islamo-conservateur et a affirmé que l’individu voulait s'en prendre aux policiers.

Recep Tayyip Erdogan, qui a été à la tête du gouvernement de 2003 à 2014, a été élu président lors d'un premier scrutin au suffrage universel en août dernier quelques mois après un vaste scandale de corruption éclaboussant le dirigeant turc et son entourage. L'homme fort de Turquie est accusé d'autoritarisme et de dérive islamiste par ses détracteurs.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine