CHINE

Bousculade à Shanghai : la thèse des faux billets écartée

Des habitants de Shanghai rendent hommage aux victimes de la bousculade, le 2 janvier 2015.
Des habitants de Shanghai rendent hommage aux victimes de la bousculade, le 2 janvier 2015. Greg Baker, AFP

La bousculade lors du passage à la nouvelle année à Shanghai a fait au moins 36 morts et près d'une cinquantaine de blessés. La police écarte pour l'instant la thèse de la distribution de faux billets comme déclencheur de la catastrophe.

Publicité

Au lendemain de la bousculade meurtrière à Shanghai, une centaine de personnes se sont rassemblées vendredi 2 janvier sur le Bund, le boulevard où s’est déroulée la catastrophe. Ils ont rendu hommage aux victimes de ce mouvement de foule. Au moins 36 personnes ont été tués et 47 ont été blessées.

Chen Xiaohang, étudiante, a déposé une gerbe de fleurs en mémoire de la sœur décédée d'une de ses camarades de lycée. "Tout ceci me remplit de chagrin et j'espère qu'à l'avenir le gouvernement fera en sorte que de tels événements bénéficient d'une meilleure sécurité", a-t-elle déclaré à l'AFP.

La police chinoise, qui poursuit son enquête, a démenti que cet incident ait été provoqué par la dispersion de faux dollars depuis la fenêtre d'un immeuble du Bund. L'agence de presse officielle Chine nouvelle avait cité la veille un témoin déclarant que des "coupons", semblables à des dollars, avaient été jetés depuis une fenêtre d'un troisième étage et que les passants s'étaient précipités pour les ramasser.

Selon les forces de l’ordre, ces prospectus promotionnels pour une boîte de nuit ont bien été lancés, mais plusieurs dizaines de mètres plus loin et 12 minutes après la bousculade.

D’après une liste publiée vendredi par les autorités de la ville, 32 personnes ont été identifiées sur les 36 décédées. La plus jeune était un garçon de 12 ans, la plus âgée avait 37 ans.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine