IMMIGRATION

Chargé de migrants, le cargo Ezadeen est arrivé en Italie

Le Ezadeen, navire marchand avec des migrants clandestins à bord, entre au port de Corigliano Calabro, le 2 janvier 2015.
Le Ezadeen, navire marchand avec des migrants clandestins à bord, entre au port de Corigliano Calabro, le 2 janvier 2015. Alfonso DI VINCENZO / AFP

Au moins 360 migrants clandestins ont été pris en charge par les autorités italiennes, vendredi soir, après l'arrivée de leur navire dans le port de Corigliano Calabro. Le cargo à la dérive avait été secouru la veille par les gardes-côtes.

Publicité

C’est la fin d’un voyage qui aurait pu très mal tourner. Un nouveau cargo à la dérive avec quelque 360 migrants clandestins, secouru par les gardes-côtes italiens la veille, est finalement arrivé à bon port dans la nuit du vendredi au samedi 3 janvier.

L’Ezadeen, un navire de 73 mètres parti de Turquie et abandonné en pleine mer par son équipage, est entré dans le port de Corigliano Calabro, dans le sud de l’Italie, selon un tweet des gardes-côtes italiens publié vers 23 h (GMT).

Plusieurs membres de marine italienne avaient été hélitreuillés à bord du cargo battant pavillon sierra-léonais durant la nuit de jeudi à vendredi. Ils ont pu superviser le remorquage du navire, que son équipage avait abandonné à 40 milles nautiques des côtes italiennes alors qu’il était à court de carburant.

Les passagers, partis d’un port de Turquie, ont été pris en charge. La marine militaire a annoncé que 360 migrants se trouvaient à bord de ce cargo : 232 hommes, 54 femmes et 74 mineurs. Ils se trouvent tous en bonne santé. Le chiffre de 450 migrants avait erronément été avancé avant l'arrivée du bateau en Italie.

Trois cargos en 15 jours

"Nous savons qu’il est parti d’un port turc et a été abandonné par son équipage", a déclaré un porte-parole des gardes-côtes, Filippo Marini, dans une interview à la chaîne de télévision SkyTG24.

"Lorsque nous avons demandé au navire ce qu’il faisait, une passagère" a répondu 'Nous sommes seuls à bord et nous n’avons personne pour nous aider'", a-t-il ajouté.
On ignore pour le moment la nationalité des occupants du navire.

C’est la troisième fois en quinze jours que les autorités italiennes doivent se porter aux secours de cargos transportant des clandestins et abandonnés par leurs équipage.

Mercredi, environ 800 migrants, essentiellement des Syriens, sont arrivés en Italie après avoir, semble-t-il, été abandonnés par l’équipage. Parti également de Turquie, leur cargo, le Blue Sky M, a été pris en charge par des gardes-côtes et est arrivé dans le petit port de Gallipoli.

Quinze jours plus tôt, la marine italienne était déjà venue en aide à un cargo abandonné transportant 850 migrants, qui ont pu débarquer dans un port de Sicile.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine