NIGERIA

Boko Haram s'empare d'une importante base militaire au Nigeria

Des soldats patrouillent dans les rues de Baga, dans le nord-est du Nigeria, le 30 avril 2013.
Des soldats patrouillent dans les rues de Baga, dans le nord-est du Nigeria, le 30 avril 2013. Pius Utomi Ekpei, AFP

Les islamistes de Boko Haram se sont emparés d'une base de l'armée nigériane dans la ville de Baga, près du lac Tchad, dans le nord-est du pays, a-t-on appris dimanche de sources proches des services de sécurité.

Publicité

Le groupe islamiste nigérian Boko Haram, qui lance de meurtrières attaques quasi-quotidiennes dans le nord-est du Nigeria, a pris le contrôle, samedi, d'une base importante militaire près du lac Tchad, ont indiqué, dimanche 4 janvier, des sources proches des services de sécurité.

Cette base, située à l'entrée de Baga, ville à 180 km au nord-est de Maiduguri, la capitale régionale de l'État de Borno, est en théorie le quartier général d'une force multinationale comprenant des soldats du Niger, du Nigeria, du Tchad et du Cameroun, mais seuls des soldats nigérians y sont stationnés. On ignore si des soldats nigériens ou tchadiens étaient présents sur place au moment de l'attaque.

Les combattants islamistes "ont submergé les troupes et les ont forcées à abandonner la base", a déclaré par téléphone à l'AFP Usman Dansubbu, un habitant de Baga en fuite à Gubuwa, au Tchad.

Raid dans des localités voisines

D'après des témoins, Boko Haram s'est également emparé de plusieurs localités voisines de Baga, dans l'extrême nord-est du Nigeria. Les insurgés ont mené un raid sur les villages de pêcheurs de Kuayen Kuros, Mile 3, Mile 4, Doron-Baga et Bundaram et la ville de Baga, provoquant la fuite de centaines d'habitants par bateaux et pirogues sur le lac, en direction du Tchad voisin, selon ces sources.

>> À lire sur France 24 : "Récits de mon village, terrorisé par Boko Haram"

Le bilan exact de ces violences n'est pas encore connu. Plusieurs personnes ont été tuées, des commerces et des centaines d'habitations ont été brûlés pendant le raid qui a duré près de sept heures, selon Lawan Ajukalumbu, un habitant de Doron-Baga qui a fui également vers le Tchad.

Boko Haram avait déjà commis en novembre un massacre dans le village de Doron-Baga, égorgeant 48 vendeurs de poisson. Au cours d'une autre attaque au mois d'avril 2013, 187 personnes avaient été tuées et plus de 2 000 maisons brûlées par les islamistes, également dans la zone de Baga. Au total, plus de 10 000 personnes ont été tuées cette année au Nigeria dans les violences liées à Boko Haram.

Avec Reuters et AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine