Sur le net

La Toile britannique dénonce un projet de loi antiterroriste

Au sommaire de cette édition : un projet de loi antiterroriste suscite la polémique au Royaume-Uni, des étudiantes canadiennes dénoncent le sexisme dont elles sont victimes à l’université, et un Français fait du trapèze à plusieurs centaines de mètres du sol.

Publicité

LA TOILE BRITANNIQUE DÉNONCE UN PROJET DE LOI ANTITERRORISTE

Pousser les enseignants à identifier les jeunes enfants susceptibles de devenir terroristes… Voici ce que préconise un projet de loi actuellement à l’étude devant le Parlement britannique. Une initiative très largement décriée sur la Toile locale où des milliers d’internautes ont décidé d’exprimer leur indignation face à une mesure qualifiée d’inadmissible.

Ils sont en effet nombreux à avoir investi les réseaux sociaux pour dénoncer le projet de loi controversé en faisant usage du hashtag #ToddlerTerror, qui peut se traduire par "Bambins Terroristes" en français. Les utilisateurs du Web multiplient ainsi les messages pour fustiger une initiative qui bafoue, selon eux, les droits des plus petits. Des internautes qui estiment également que les autorités du pays empruntent une très mauvaise voie en considérant que chaque enfant vivant au Royaume-Uni est un terroriste potentiel.

Mais si beaucoup ont choisi de faire part de leur colère face à la mesure proposée par le gouvernement britannique, certains ont préféré réagir à la polémique avec humour. Comme on peut le voir ici, des dizaines de photomontages décalés imaginant diverses méthodes permettant de repérer les terroristes de demain ont fait leur apparition sur la Toile. Des créations amusantes qui permettent par exemple d’apprendre qu’une maison de poupée mal rangée est un signe indiquant une radicalisation potentielle… Une manière pour les auteurs de ces posts diffusés en ligne de souligner l’aberration du projet de loi défendu par les autorités.

CANADA : DES ÉTUDIANTS CONTRE UNE PAGE FACEBOOK MISOGYNE

Des étudiants de l’université de Dalhousie, située dans la province canadienne de la Nouvelle-Écosse, sont au cœur d’une vive polémique. Plusieurs d’entre eux ont en effet proféré des insultes et des menaces de viol à l’égard de leurs camarades féminines sur une page Facebook créée spécialement à cet effet au cours de l’année 2014. Une initiative de très mauvais goût qui scandalise la Toile locale.

Cette pétition en ligne lancée sur le site change.org témoigne ainsi de l’indignation suscitée par ces révélations. Ils sont en effet plus de 47 000 à avoir paraphé ce texte pour réclamer que l’université suspende les auteurs des fameux messages sur la page controversée. Une demande à laquelle l’établissement a fini par répondre lundi 5 janvier.

Malgré cela, de nombreuses utilisatrices de Twitter continuent d’exprimer leur colère en utilisant le hashtag "#Dalhousie déteste les femmes". Des mots-clés dont elles se servent pour dénoncer la réaction tardive de l’établissement dans cette affaire mais aussi pour accuser les responsables de l’université de ne pas lutter efficacement contre le sexisme dont sont victimes les femmes sur le campus.

Un point de vue partagé par une partie du personnel de l’institution. Dans un texte commun, plusieurs centaines de professeurs et de chercheurs de l’école ont ainsi reconnu l’existence de réels problèmes de misogynie dans l’université tout en présentant leurs excuses aux étudiantes. Une tribune que ses auteurs concluent en appelant à la formation d’un comité indépendant dont l’objectif sera de faire progresser la cause des femmes au sein de l’établissement.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Les Mexicains sont nombreux à faire usage du hahstag #MoisesSanchez sur les réseaux sociaux pour inciter les autorités du pays à enquêter sur la disparition du journaliste Moises Sanchez qui a été enlevé le 2 janvier dans l’état de Veracruz. Un enlèvement vraisemblablement perpétré par les membres d’un cartel qui a poussé des milliers de citoyens à réagir sur la Toile mais aussi à descendre dans les rues de grandes villes du Mexique pour appeler le gouvernement à tout mettre en œuvre pour retrouver le professionnel de l’information.

INFOGRAPHIE DU JOUR

Le vol de données est un phénomène qui n’a cessé de prendre de l’ampleur ces dix dernières années. Voici ce que démontre cette infographie interactive du site "information is beautiful". En effet, si la récupération en 2004 des adresses emails de 92 millions de clients d’AOL reste l’une des fuites de données les plus massives de l’Histoire, durant la seule année 2014 les trois géants américains Ebay, JP Morgan Chase et Target ont été victimes de hackers. Bilan : près de 300 millions d’identités dérobées en ligne. 29

LES COULOIRS DES FILMS MIS BOUT-À-BOUT

Recréer les couloirs emblématiques de dizaines de film à suspens et de science-fiction et les assembler dans un gigantesque labyrinthe virtuel, voici le projet de l’artiste espagnol Serafin Alvarez. Dans une œuvre qui emprunte son aspect à l’univers du jeu vidéo, il est ainsi possible de se déplacer en un clic des décors de la Guerre des Etoiles à ceux d’Alien ou encore 2001, l’Odyssée de l’espace. Un projet original à télécharger gratuitement sur le site de son auteur.

VIDÉO DU JOUR

Faire du trapèze à plusieurs centaines de mètres du sol avant d’effectuer un saut en parachute… c’est l’exploit impressionnant qu’a récemment réalisé le Français Matthias Giraud. Une performance très spectaculaire que les internautes pourront apprécier sur le compte YouTube de la marque GoPro.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine