NIGERIA

Des pêcheurs nigérians obtiennent gain de cause face au géant pétrolier Shell

Un pêcheur de Bodo, ville du Sud du Nigeria
Un pêcheur de Bodo, ville du Sud du Nigeria AFP / Joel Olatunde Agoi

Le groupe pétrolier Shell s'est engagé à verser 70 millions d'euros pour indemniser les 15 600 pêcheurs nigérians touchés par deux importantes fuites de pétrole en 2008. Cet accord met fin à trois années de bataille juridique.

Publicité

Les pêcheurs nigérians de la communauté de Bodo ont gagné face au géant pétrolier Shell. Un accord à l'amiable a été trouvé entre le groupe Royal Dutch Shell et les pêcheurs victimes d’une pollution pétrolière survenue en 2008, mettant ainsi fin à une bataille juridique longue de trois ans.

Le groupe pétrolier a accepté de verser 55 millions de livres, soit 70 millions d'euros, à quelque 15 600 pêcheurs pour compenser deux cas de pollution, ont annoncé mercredi 7 janvier les avocats des deux parties.

>> À lire sur France 24 : "La justice néerlandaise rejette l'essentiel des plaintes pour pollution contre Shell"

La filiale au Nigeria du géant néerlando-britannique, SPDC, a accepté de verser 35 millions de livres aux plaignants, des pêcheurs de la communauté de Bodo, au sud du Nigeria, et 20 millions de livres à la municipalité, ont indiqué Shell et le cabinet d'avocats londonien Leigh Day, qui défendait le dossier des pêcheurs.

Des fuites "très regrettables"

Chacun des 15 600 pêcheurs, qui réclamaient une compensation pour les pertes subies par deux fuites dans le pipeline du groupe dans le delta du Niger, recevra 2 200 livres, soit l'équivalent d'environ trois années de salaire minimum au Nigeria.

SPDC avait reconnu en novembre dernier avoir minimisé l'importance des fuites, qui avaient été estimées à 4 144 barils. Le groupe pétrolier n'avait cependant pas donné de nouveau chiffre. Il avait déclaré que ces fuites étaient "très regrettables", mais que la plus grande partie de la pollution pétrolière dans la région du delta du Niger était causée par les vols de pétrole et le raffinage clandestin.

Indépendamment de l'accord annoncé mercredi, SPDC s'est engagé à nettoyer la zone polluée par les fuites de 2008. Ce nettoyage devrait commencer dans deux ou trois mois. Le chef Sylvester Kogbara, qui préside le conseil des chefs et des anciens de Bodo, a déclaré que sa communauté était heureuse qu'un accord ait enfin été conclu. "Nous espérons que cela créera de bonnes relations avec Shell dans l'avenir, pas seulement avec les gens de Bodo mais avec toutes les communautés du delta du Niger qui ont été affectées de la même manière que nous", a-t-il déclaré. "Nous espérons que le nettoyage de l'environnement de Bodo suivra rapidement", a-t-il ajouté.

Le Nigeria est le plus gros producteur de brut d'Afrique. Des décennies de fuites ont causé une pollution massive dans le delta du Niger.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine