Dans la presse

"Qui es-tu Pegida ?"

France 24

Au menu de la presse internationale, mercredi 7 janvier, le succès croissant du mouvement Pegida en Allemagne, l’arrestation de deux putschistes gambiens aux États-Unis, et la découverte de deux nouvelles planètes.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Cette revue de presse internationale commence en Allemagne, où Pegida, pour "Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident", divise la société.
 
Le succès grandissant de ce mouvement, dont le rassemblement hebdomadaire a réuni lundi plus de 18 000 personnes à Dresde, dans l’est du pays, mobilise de plus en plus d’Allemands, inquiets face à ce mouvement qu’ils perçoivent comme dangereux et islamophobe – "xénophobe", selon Slate. Le site s’interroge sur les raisons de sa popularité, évoquant l’"intelligence" de ses initiateurs, qui seraient parvenus à professer les mêmes idées que ces "types effrayants à brassards et crânes rasés" mais en les "enveloppant" au préalable d’un discours plus à même de séduire les classes moyennes. Slate rappelle que Pegida se fait fort d’exclure les signes nazis de ses cortèges, s’auto-proclame "non-xénophobe", et contre ceux qui "prêchent la haine, quelle que soit leur religion".
 
La nature de ce mouvement, qui séduit au-delà de la droite de la droite, reste difficile à définir, d’après la presse allemande. Le "Frankfurter Allgemeine Zeitung" se demande si Pegida peut être considéré comme l’équivalent du Front national français, dont les cadres sont restés discrets jusqu’à présent sur ce mouvement : pas une déclaration, pas un mot sur le site officiel du parti, qui ne s'est jamais exprimé sur le groupe allemand.
 
Aux États-Unis, le ministère de la Justice vient d’inculper deux Américains d’origine gambienne, qu’il accuse d’avoir fomenté le putsch manqué du 30 décembre en Gambie. D’après "The Independent", les deux hommes avaient acheté des armes et des équipements militaires qu’ils avaient expédiés en Gambie dans l’espoir de chasser du pouvoir le président Yahya Jammeh, avec le soutien d’une partie de l’armée. Un échec puisque leur attaque du palais présidentiel avait été repoussée par les soldats loyaux au président, qui était alors à l'étranger. Papa Faal et Cherno Njie auraient ensuite réussi à s’enfuir et à regagner les États-Unis, où ils ont été arrêtés à leur arrivée.
 
Selon "The Daily Beast", Papa Faal serait un vétéran de l’armée américaine, qui aurait même servi en Afghanistan. Une information confirmée par le Pentagone, qui a rapporté que Faal avait acquis la nationalité américaine après avoir servi sept ans au sein de l’armée de l’air.
 
Toujours aux États-Unis, où le républicain John Boehner a été réélu hier à la tête de la Chambre des représentants. Malgré la fronde de la frange la plus conservatrice de son parti, qui lui reproche son manque de combativité à l’égard de l’administration Obama, Boehner rempile donc pour un troisième mandat, d’après "The Washington Post".
 
"The New York Times" nous apprend que des scientifiques ont annoncé hier la découverte de deux planètes qui semblent être d'excellentes candidates pour offrir des conditions propices à la vie. L’une d’entre elles serait même la planète la plus semblable à la Terre détectée jusqu’à présent.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine