Accéder au contenu principal

Fusillade au sud de Paris : une policière tuée, un suspect en fuite

Les pompiers évacuent un blessé à Montrouge, jeudi 8 janvier.
Les pompiers évacuent un blessé à Montrouge, jeudi 8 janvier. Thomas Samson, AFP

Des coups de feu ont été tirés à Montrouge, dans le sud de Paris, jeudi matin. Une policière a été tuée, ont annoncé des sources policières, et un agent de la voirie a été blessé. Un suspect est en fuite, selon le ministre de l'Intérieur.

Publicité

Un homme porteur d'un gilet pare-balles et d'un fusil mitrailleur a tiré sur deux personnes, jeudi 8 janvier, vers 8 h 15, à Montrouge (Hauts-de-Seine), à proximité de la porte de Châtillon, au sud de Paris. Une policière municipale a été tuée, selon des sources policières, et un agent de la voirie est grièvement blessé.

Les témoignages restent pour le moment contradictoires. Des policiers, qui intervenaient sur un accident de la circulation, ont été pris pour cible par un ou deux agresseurs. "Un véhicule s'est arrêté, on a tiré sur les policiers municipaux", a raconté Jean-Loup Metton, maire de Montrouge, sur Europe 1. "Un personnel de voirie (...) a sauté sur le ou les agresseurs."

L'auteur présumé, porteur d'un gilet pare-balles, d'une arme de poing et d'un fusil mitrailleur, est toujours en fuite, a annoncé le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve.

Un homme de 52 ans a été interpellé peu de temps après la fusillade. "Visiblement ce n'était pas le bon. L'homme que l'on recherche s'est enfui à bord d'une Clio qui a été retrouvée à Arcueil (Val-de-Marne)", a précisé une source policière.

D'après les premiers éléments, il n'y a "pas de lien établi avec l'attentat de ‘Charlie Hebdo’", selon des sources proches du dossier.

>> Suivez le liveblogging de France 24 au lendemain de l'attentat contre "Charlie Hebdo"

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s’est rendu sur les lieux de la fusillade après avoir quitté précipitamment la réunion de crise de l'Élysée sur l'attentat sanglant contre "Charlie Hebdo".

La section antiterroriste se saisit du dossier

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de cette affaire, compte tenu du contexte de l'attentat qui a décimé mercredi la rédaction de "Charlie Hebdo", de "l'armement lourd" de l'auteur des faits et du caractère délibéré de cet acte à l'encontre des forces de l'ordre.

Le parquet a précisé dans un communiqué qu'une enquête était confiée à la direction régionale de la police judiciaire de Paris, à la sous-direction antiterroriste et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), notamment pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste.

Des policiers de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), armés et casqués, ont perquisitionné en fin de matinée un bâtiment dans le secteur où a eu lieu la fusillade. Une opération "qui s'est révélée infructueuse", selon une source policière citée par l'AFP.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.