Accéder au contenu principal

Braquage d'une bijouterie et prise d'otages à Montpellier

Des membres du GIPN arrivent près de la bijouterie, dans le centre de Montpellier.
Des membres du GIPN arrivent près de la bijouterie, dans le centre de Montpellier. Sylvain Thomas, AFP

Un homme retenait, vendredi, deux femmes en otage dans une bijouterie de Montpellier lors du braquage des lieux. Selon le procureur, cet évènement n’a aucun rapport avec les attaques de Paris.

PUBLICITÉ

Deux femmes d'une quarantaine d'années étaient retenues en otage, vendredi 9 janvier au soir, par un homme armé, lors d'un braquage dans une bijouterie du centre de Montpellier, a indiqué le procureur de la République.

"Il s'agit d'un braquage. Cela n'a aucun rapport avec ce qui se passe à Paris", a déclaré à l'AFP le procureur Christophe Barret, en référence aux prises d'otages dans la région parisienne, liées à l'islamisme radical.

Peu après 16 h, la police a été alertée de la présence d'un homme armé dans une bijouterie de la rue de l'Argenterie, une toute petite rue piétonne où se trouvent plusieurs magasins hauts de gamme. Ce quartier du centre-ville a aussitôt été bouclé et un très large périmètre de sécurité a été installé.

Le preneur d'otages qui est arrivé casqué dans la bijouterie, n'a pas été identifié, a-t-on précisé de source proche de l'enquête.

Vers 20 h, des hommes du Groupe d'intervention de la police nationale (GIPN) de Marseille étaient sur place, a constaté un journaliste de l'AFP.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.