Accéder au contenu principal

Y a-t-il eu coopération entre Al-Qaïda et l’EI pour frapper à Paris ?

L'attaque contre "Charlie Hebdo" a fait 12 morts, le 7 janvier 2015.
L'attaque contre "Charlie Hebdo" a fait 12 morts, le 7 janvier 2015. Capture d'écran

Après l'attentat contre "Charlie Hebdo" et les attaques perpétrées à Montrouge et Paris, le spécialiste des mouvements jihadistes Wassim Nasr revient sur les modes opératoires très différents suivis par les auteurs de ces actes.

Publicité

L'attentat perpétré par les frères Kouachi contre "Charlie Hebdo" a été officiellement revendiqué par Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) dans un document envoyé le 9 janvier à plusieurs médias, dont France 24. Dans ce communiqué, il n’est fait en revanche aucune mention des actions d’Amedy Coulibaly, qui a notamment tué une policière à Montrouge et réalisé une prise d’otages meurtrière dans un supermarché casher à Paris.

Dans une vidéo qu’il a tournée lui-même - probablement le jeudi 8 novembre - et qui n’émane pas d’un organe officiel de l’EI, Coulibaly revendique sa filiation à l'organisation de l'État islamique. Mais si cette dernière a déjà appelé à plusieurs reprises les musulmans à passer à l’action en France, elle n’a pas, à ce jour, revendiqué les agissements de Coulibaly sur le sol français.

Pour Wassim Nasr, la question d’une collaboration ou d’une coordination entre les deux organisations terroristes ne se pose pas. Ce sont en effet les "liens personnels" entre les frères Kouachi et Coulibaly qui ont conduit à cette succession d’attaques terroristes. Des liens qui ont d’ailleurs probablement conduit Amedy Coulibaly à passer rapidement à l’action, avant que la police française ne remonte jusqu’à lui.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.