Dans la presse

"Obama, l'absent"

France24

Presse française, mardi 13 janvier 2015. Au menu de cette revue de presse, le débat sur les réponses à apporter aux attentats de la semaine dernière à Paris, et à la mobilisation qu'ils ont suscitée. L'absence des dirigeants américains ce jour-là. Et la sortie de Charlie Hebdo.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
La presse internationale revient elle aussi ce matin sur l’émotion et sur la mobilisation suscitées par les attentats de la semaine dernière à Paris.
 
Evoquant une émotion «immense», le quotidien belge Le Soir, à l’image de ses confrères français, s’interroge ce que va faire, désormais, la France. «Que fait-on lorsque près de 4 millions de personnes sont descendues dans la rue pour marcher contre le terrorisme?». «On renforce la sécurité, en mobilisant 10 000 militaires », et puis «on réfléchit à une riposte adéquate et on tente d’ébauche une réponse», «pas seulement en France», d’ailleurs. «Quelle éducation pour les jeunes, quelle place pour les musulmans dans la société… Mais on sait qu’on avance en terrain miné». «Je suis Charlie (mais je garde la tête froide)», écrit le quotidien belge, qui estime que «la voie sécuritaire est (certes) la plus simple et la plus rapide», mais que «la sécurité doit servir la liberté, et non l’entraver».
 
La presse internationale revient également sur l’absence de responsable américain de haut rang dans les rangs du cortège parisien, dimanche. «Des dirigeants venus du monde entier qui ont marché ensemble dans les rues de Paris en se tenant la main. De vieux adversaires qui ont fait le déplacement, comme le Premier ministre israélien et le président de l’Autorité palestinienne, en présence d’alliés cruciaux, comme les dirigeants allemand, français et britannique. Parmi eux, aucun dirigeant américain de haut rang», s’émeut The Washington Post, qui rappelle les excuses répétées de l’Administration américaine pour cette absence.
 
The New York Daily News titre: «Vous avez laissé tomber le monde» - le «vous» en question désignant 4 personnes, le président Obama, son vice-président Joe Biden, le secrétaire d’Etat John Kerry et le ministre de la Justice, Eric Holder, qui était à Paris mais n’a pas défilé.
 
David Cameron, lui, était là. Le Premier ministre britannique, qui doit dîner avec Barack Obama jeudi et s’entretenir avec lui le lendemain dans le bureau ovale, pour parler, notamment, de la lutte contre le terrorisme, aurait déclaré vouloir intensifier la lutter contre les islamistes sur internet, d’après The Guardian, qui fait également état de l’inquiétude exprimée par son allié libéral Nick Clegg, à propos des répercussions que cette surveillance accrue pourrait avoir en termes de liberté individuelle.
 
Et c’est un débat qui se pose aussi à Paris, rappelle un peu plus loin The Guardian, qui rappelle que les auteurs de attentats de Paris étaient dans le viseur des services de renseignement français depuis années, sans que leur surveillance n’ait pu empêcher leur passage à l’acte: «espionner 66 millions de Français n’aurait pas résolu le problème».
 
The Guardian qui revient sur la publication, demain, du premier numéro de Charlie Hebdo depuis les attentats. «Avertissement: cet article contient une image de la Une du magazine, que certains peuvent juger offensante» - voilà comment débute l’article que le journal consacre au numéro qui sera publié demain, qui montre le prophète Mahomet versant une larme et prononçant cette phrase: «tout est pardonné».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine