Accéder au contenu principal

L'attentat contre "Charlie Hebdo" revendiqué par Al-Qaïda au Yémen

Nasser Ben Ali Al-Anassi, l'un des dirigeants d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa)
Nasser Ben Ali Al-Anassi, l'un des dirigeants d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) Capture écran

L'attentat contre la rédaction de "Charlie Hebdo", qui a fait 12 morts le 7 janvier, a été revendiqué dans une vidéo par Al-Qaïda au Yémen. Le groupe terroriste affirme avoir commandité l'attaque et recruté les frères Kouachi.

Publicité

Dans une vidéo mise en ligne sur un site islamiste mercredi 14 janvier, l'un des dirigeants d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a revendiqué l'attaque contre "Charlie Hebdo" qui a fait 12 morts le 7 janvier dernier.

"Des héros ont été recrutés et ils ont agi, ils ont promis et sont passés à l'acte à la grande satisfaction des musulmans", a affirmé Nasser Ben Ali al-Anassi en faisant référence aux auteurs de l'attentat, les frères Kouachi. "Nous, Al-Qaïda dans la péninsule arabique, revendiquons la responsabilité pour cette opération comme vengeance".

"Nous tenons à préciser à l'intention de la nation musulmane que ce sont nous qui avons choisi la cible, financé l'opération et recruté son chef", a ajouté al-Anassi. "L'opération a été menée sur ordre de notre émir général Ayman al-Zawahiri et conformément à la volonté posthume d'Oussama Ben Laden".

Selon plusieurs témoins de l'attaque de "Charlie Hebdo", les tueurs ont affirmé agir au nom d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), la franchise yéménite de la nébuleuse terroriste. D'après un responsable américain cité par "The New York Times", Saïd Kouachi s'est par ailleurs rendu en 2011 au Yémen pour s'entraîner au maniement des armes auprès d'un membre d'Al-Qaïda. Il y aurait passé plusieurs mois, en compagnie de nombreux jeunes musulmans venus d'Occident à l'instigation du prédicateur américano-yéménite Anwar al-Awlaki, figure de proue d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique.

Dans une vidéo diffusée vendredi, un responsable religieux d'Aqpa avait déjà menacé la France de nouvelles attaques. "Vous ne serez pas en sécurité tant que vous combattrez Allah, Son messager et les croyants", déclarait dans ce message Harith al-Nadhari, une autorité en matière de charia, la loi islamique, au sein d'Aqpa.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.