CINÉMA

Marion Cotillard et "Timbuktu" en lice pour un Oscar

Marion Cotillard dans "Deux jours, une nuit" et "Timbuktu" d'Abderahmane Sissako
Marion Cotillard dans "Deux jours, une nuit" et "Timbuktu" d'Abderahmane Sissako Alamode Film / Le Pacte

Avec neuf nominations chacun, "Birdman" et "The Grand Budapest Hotel" font figue de favoris de la cérémonie des Oscars 2015, où la Française Marion Cotillard et la production franco-mauritanienne "Timbuktu" pourraient décrocher une statuette.

Publicité

C’est l’une des surprises des nominations qui ont été dévoilées, jeudi 15 janvier, par l’Académie des arts et sciences du cinéma. La Française Marion Cotillard concourra au titre de "meilleure actrice" lors de la 87e cérémonie des Oscars qui se tiendra le 22 février à Hollywood. La comédienne y défendra son rôle de travailleuse dépressive dans "Deux jours, une nuit" des Belges Jean-Pierre et Luc Dardenne.

Sacrée en 2008 pour son interprétation d’Edith Piaf dans "La Môme", la Française est loin d’être assurée de rafler une deuxième statuette. La performance, unanimement saluée par la presse américaine, de Julianne Moore en linguiste atteinte de la maladie d’Alzheimer risque effectivement de faire de l’ombre à ses concurrentes que sont, outre Marion Cotillard, Felicity Jones ("Une merveilleuse histoire du temps"), Rosamund Pike ("Gone Girl") et Reese Witherspoon ("Wild").

Chez les hommes, la course semble plus ouverte. À 63 ans, Michael Keaton pourrait remporter son premier Oscar. Dans "Birdman" d’Alejandro Innaritu, l’ancien "Batman" interprète, comme un clin d’œil à sa carrière, un ex-acteur de films de super-héros qui tente de renouer avec la gloire au théâtre. Le sexagénaire sera toutefois en compétition avec de sérieux prétendants : Steve Carell, méconnaissable dans "Foxcatcher", Bradley Cooper ("American Sniper"), Benedict Cumberbatch ("Imitation Game") et Eddie Redmayne ("Une merveilleuse histoire du temps").

"Birdman" et "The Grand Budapest Hotel" partent favoris

Si rien n’indique que Michael Keaton recevra une récompense, il semble peu probable, en revanche, que "Birdman" reparte bredouille de la cérémonie. Le film du Mexicain Alejandro Inarritu totalise en effet neuf nominations, tout comme "The Grand Budapest Hotel", la fantaisie stylée du Texan Wes Anderson.

Tous deux se disputeront la statuette du "meilleur film" remporté, l’an passé, par "12 Years a Slave". Trois "biopics", genre prisé par les votants des Oscars, figurent également dans la course : "Imitation Game" consacré au mathématicien britannique Alan Turing, qui a découvert le code secret de communication nazi pendant la Seconde Guerre mondiale ; "Selma" qui retrace une partie de la vie de Martin Luther King ; et "Une merveilleuse histoire du temps" sur le physicien Stephen Hawking.

"American Sniper", de Clint Eastwood, "Whiplash" de Damien Chazelle et "Boyhood" de Richard Linklater, film unique en son genre car tourné sur douze ans, sont également nommés pour la plus haute récompense. À noter, l’absence de "Gone Girl", le dernier thriller de David Fincher.

Meryl Streep encore (et encore…)

Meryl Streep, qui a déjà remporté trois Oscars et détenait déjà le record de 18 nominations, pourrait encore embellir son tableau de chasse puisqu’elle est nommée pour un Oscar du meilleur second rôle pour sa performance dans la comédie musicale fantastique de Disney "Into the Woods, promenons-nous dans les bois". Elle fera notamment face à Patricia Arquette ("Boyhood"), Laura Dern ("Wild") et Keira Knightley ("Imitation Game").

Côté acteurs dans un second rôle, les votants devront départager Ethan Hawke, père divorcé et tendre dans "Boyhood", Robert Duvall, 83 ans, figure paternelle beaucoup plus dure et intransigeante dans "Le Juge", Mark Ruffalo, entraîneur de lutte dans "Foxcatcher", et J.K Simmons, coach de jazz sadique dans "Whiplash".

C’est désormais une coutume : Alexandre Desplat est lui aussi en lice. Considéré comme l'un des plus grands compositeurs de film, le Français est nommé deux fois cette année pour la meilleure bande-originale ("Imitation Game" et "The Grand Budapest Hotel").

"Timbuktu" : la Mauritanie sur le tapis rouge

Dans la catégorie "meilleur film en langue étrangère", la fable anti-jihadiste de production franco-mauritanienne, "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako, représentera la Mauritanie. Une première dans l’histoire des Oscars. Portrait peu flatteur de la Russie contemporaine, "Leviathan" d’Andrei Zviaguintsev défendra les couleurs de son pays.
 

Ils seront tous deux confrontés au magnifique noir et blanc d’"Ida" (Pologne), à "Tangerines" de Zaza Urushadze (Estonie) et au film à sketches "Les nouveaux sauvages" de Damien Szifron (Argentine).
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine