FOOTBALL

CAN-2015 : mais où sont les sélectionneurs africains ?

Le sélectionneur de la RD Congo Florent Ibengue a permis à son équipe de sortir d’un groupe particulièrement compliqué.
Le sélectionneur de la RD Congo Florent Ibengue a permis à son équipe de sortir d’un groupe particulièrement compliqué. Pacome Pabandji, AFP

Alors que la CAN-2015 s’ouvre samedi en Guinée équatoriale, un constat s’impose avant même le coup d’envoi : seules trois sélections ont décidé de faire confiance à des Africains sur leur banc de touche. Un bien triste record.

Publicité

Jamais, dans l'histoire de la Coupe d'Afrique des Nations, les sélectionneurs originaires d'Afrique n'avaient été si peu représentés. En Guinée équatoriale, ils ne seront que trois à prendre place sur l'un des bancs des seize sélections engagées. Une proportion plus faible que jamais, puisque le précédent record remontait à 2008 avec onze étrangers à la tête des équipes africaines.

Trois fédérations du continent ont toutefois fait le pari de prendre une solution locale. L’Afrique du Sud, en choisissant Ephraim Mashaba en juillet 2014, semble avoir pris une décision efficace puisque le technicien sud-africain a obtenu d’excellents résultats. Les Bafana Bafana ont en effet validé leur billet pour la CAN-2015 avant même la dernière journée des éliminatoires.

La Zambie, qui avait remporté la CAN-2012 avec le Français Hervé Renard, a elle aussi décidé de parier sur un talent local. Au mois d’août 2014, le directeur technique national Honour Janza a été nommé à la tête des Chipolopolos, dans la foulée du départ d'un autre Français, Patrice Beaumelle, qui a depuis rejoint l'équipe de Renard avec la Côte d'Ivoire. Un choix là aussi payant, puisque la Zambie a décroché son billet pour la phase finale malgré une campagne éliminatoire compliquée.

Ibengue, porte-étendard des techniciens africains

Mais c’est surtout la RD Congo qui a réussi un improbable pari : celui de sortir d’un groupe particulièrement compliqué comprenant notamment le Cameroun et la Côte d’Ivoire. Les hommes du Congolais Florent Ibengue sont passés par un trou de souris, en décrochant le billet réservé au meilleur troisième de la phase éliminatoire.

Un succès pour Ibengue, auréolé quelques semaines plus tôt d’une finale de Ligue des Champions africaine avec son club, l’AS Vita. Et les Congolais, tombés dans le groupe B de cette CAN-2015 avec la Tunisie, la Zambie et le Cap-Vert, peuvent même rêver à la qualification.

La CAN-2015, qui se déroule en Guinée équatoriale, débute le samedi 17 janvier. La finale est prévue pour le 8 février à Bata.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine