Accéder au contenu principal

Saïd Kouachi a été enterré à Reims

Copie de la carte d'indentité de Saïd Kouachi.
Copie de la carte d'indentité de Saïd Kouachi. Police française, AFP

Saïd Kouachi, l'aîné des deux frères auteurs de l'attentat contre "Charlie Hebdo", a été enterré vendredi en toute discrétion à Reims, dans l'est de la France. Son frère, Chérif, devrait être enterré à Gennevilliers, en banlieue parisienne.

PUBLICITÉ

C'est en toute discrétion et dans une tombe anonyme que Saïd Kouachi, l'un des deux jihadistes français auteurs de l'attentat contre "Charlie Hebdo", a été enterré, vendredi 13 janvier à Reims, ville de l’est de la France où il habitait depuis environ deux ans.

Selon une source proche du dossier, l'enterrement a eu lieu la nuit, en présence de quelques membres de la famille et sous surveillance policière. Saïd Kouachi a été inhumé ; le nom du cimetière n'a pas été divulgué. Par souci de discrétion, les pompes funèbres n'ont pas utilisé de pelleteuse.

>> À voir sur France 24 : "Vidéo : sur les traces de Saïd Kouachi au Yémen"

Afin de préserver le secret de l'enterrement, la femme de Saïd Kouachi a décidé de ne pas y assister, a précisé de son côté l'avocat de cette dernière, Me Antoine Flasaquier. "Elle est maintenant soulagée que son mari ait pu être enterré discrètement et dignement", a-t-il indiqué.

Une décision de l'État

Le maire UMP de Reims, Arnaud Robinet, s'était dans un premier temps catégoriquement opposé à l'enterrement de Saïd Kouachi dans un cimetière de sa commune, invoquant un risque de trouble à l'ordre public. Il craignait "une sépulture qui serve de lieu de recueillement ou de pèlerinage pour des fanatiques, ou de défouloir à des haines multiples". "J'ai refusé l'achat de concession mais l'État m'a rappelé à mes obligations selon la législation", a déclaré l’élu, samedi.

Selon la loi, les proches d'un défunt doivent demander l'autorisation d'inhumation au maire de la commune du cimetière choisi : théoriquement, les édiles ne peuvent la refuser là où il habitait, là où il est mort ou encore là où se trouve un caveau familial. Dans les autres cas, les maires peuvent s'opposer à l'inhumation.

Quant au petit frère de Saïd Kouachi, Chérif, il devrait être enterré à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), selon le souhait de sa veuve. Ils partageaient un appartement dans cette commune. Elle avait en outre demandé à ce que son beau-frère Saïd Kouachi y soit également inhumé, sans obtenir gain de cause.

France 24

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.