Accéder au contenu principal

Deux Français liés à Al-Qaïda arrêtés au Yémen

Capture d'écran d'une vidéo de propagande d'Aqpa, diffusée le 29 mars 2014.
Capture d'écran d'une vidéo de propagande d'Aqpa, diffusée le 29 mars 2014. Al-Malahem Media, AFP

Un haut responsable de la sécurité yéménite a annoncé, samedi, que deux Français liés à Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) ont été arrêtés au Yémen. Aqpa avait revendiqué, mercredi, l'attentat contre le journal "Charlie Hebdo" à Paris.

PUBLICITÉ

Deux Français liés à Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) ont été interpellés au Yémen, a indiqué, samedi 17 janvier, un haut responsable de la sécurité yéménite, précisant que les deux hommes étaient actuellement interrogés.

"Lors des deux derniers jours, deux ressortissants français accusés d'appartenir à Al-Qaïda ont été arrêtés", a indiqué le directeur du service de sécurité nationale, le général Mohammed al-Ahmadi. "Il y a environ 1 000 activistes d'Al-Qaïda au Yémen en provenance de 11 pays arabes et non-arabes", a-t-il déclaré à des journalistes à Sanaa, sans préciser si cette arrestation était liée aux récents attentats en France.

Saïd Kouachi avait séjourné au Yémen

Mercredi, Aqpa a revendiqué l'attentat contre le journal satirique français "Charlie Hebdo", qui a fait 12 morts le 7 janvier à Paris. Dans une vidéo diffusée sur un site islamiste, un responsable d'Aqpa, Nasser al-Ansi, a affirmé que l'attentat avait été commis sur ordre du chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, pour "venger" le prophète Mahomet, caricaturé par l'hebdomadaire satirique français.

L'attaque a été commise par deux Français, les frères Saïd et Chérif Kouachi – tués deux jours plus tard par des forces d'élite – qui se sont entraînés avec la nébuleuse terroriste au Yémen. Des proches de Chérif sont des "terroristes jihadistes" qui se trouvent "actuellement au Yémen et en Syrie", places fortes du jihadisme, a en outre annoncé le 10 janvier la justice française.

Lors d'une conversation téléphonique avec la chaîne d'information en continu BFMTV, Chérif Kouachi avait indiqué avoir séjourné en 2011 au Yémen. Et selon des sources locales dans ce pays, Saïd Kouachi avait fréquenté une université fondamentaliste, avant de s'entraîner au maniement des armes avec Aqpa.

>> À voir sur France 24 : "Vidéo : sur les traces de Saïd Kouachi au Yémen"

France 24

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.