UKRAINE

L'armée ukrainienne reprend le contrôle de l'aéroport de Donetsk

Des soldats ukrainiens, le 8 décembre 2014, près de l'aéroport de Donetsk.
Des soldats ukrainiens, le 8 décembre 2014, près de l'aéroport de Donetsk. Anatolii Stepanov, AFP

C'est un symbole qui est repassé aux mains de l'armée ukrainienne. Celle-ci a repris l'aéroport de Donetsk, dimanche, ramenant le front à peu près sur la ligne de démarcation du 5 septembre, selon son porte-parole.

Publicité

L'armée ukrainienne a lancé une "opération de grande ampleur", dans la nuit de samedi à dimanche 18 janvier, et a repris pratiquement tout le terrain cédé ces dernières semaines aux séparatistes pro-russes dans le périmètre de l'aéroport de Donetsk, a déclaré son porte-parole, Andriy Lysenko.

Selon Andriy Lysenko, les combats de la nuit ont ramené le front à peu près sur la ligne de démarcation le long de laquelle les combats avaient été théoriquement gelés après l'accord signé le 5 septembre à Minsk, en Biélorussie. Cette offensive n'a donc pas violé le cessez-le-feu en Ukraine, a-t-il ajouté.

Des habitants de la ville tenue par les rebelles ont fait état d'intenses échanges d'artillerie, dimanche, y compris dans des quartiers résidentiels du centre de cette ville de l'est ukrainien.

"On n'a pas pu dormir. Les murs tremblaient à cause des détonations. On avait l'impression qu'ils tiraient à côté de notre immeuble. L'armée rebelle tire depuis notre quartier", a témoigné Alla, une habitante de Donetsk de 53 ans interrogée dimanche par téléphone.

>> À voir sur France 24 : "Petro Porochenko : 'Il faut respecter les accords de Minsk'"

Les rebelles pro-russes ont tenté depuis la conclusion de l'accord de reprendre l'aéroport aux forces gouvernementales. Ces trois derniers jours, une quinzaine de soldats ukrainiens ont été tués, dont quatre au cours des dernières 24 heures, a déclaré Andriy Lysenko. Et d'évoquer 32 blessés au cours de la journée écoulée.

L'aéroport, dont les bâtiments sont criblés de balles et les pistes d'atterrissage endommagées par des éclats d'obus, n'a plus été utilisé depuis le début des hostilités en avril mais il demeure un symbole fort pour les deux camps.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine