Dans la presse

"Cuba (presque) libre ?"

France 24

Presse internationale, mercredi 21 janvier 2015. Au menu de cette revue de presse, le discours de Barack Obama sur l’Etat de l’Union, un ultimatum lancé l’organisation de l’Etat islamique au Japon, la reprise du dialogue entre Cuba et les Etats-Unis, et la fin de la page 3 du Sun.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec le discours sur l’état de l’Union de Barack Obama.
 
Le président américain s’est félicité de l'entrée des Etats-Unis dans une nouvelle ère sur le plan économique. Ce qui semble-t-il a plu au New York Times, qui évoque un président «toujours combatif», malgré le fait qu’il ne dispose plus d’aucune majorité au Congrès, à deux ans de la fin de son mandat. «Combatif», donc, son discours axé sur la défense des classes moyennes américaines, qu’Obama a dit souhaiter voir pleinement associées à la reprise économique, notamment par l’augmentation des salaires et la réduction des impôts.
 
Réduire les inégalités, améliorer la rémunération du travail. Le projet est sans nul doute ambitieux, mais The Washington Post doute que la combativité affichée par Obama lui suffise pour venir à bout d’un Congrès majoritairement républicain. Le quotidien relève, également, l’importance accordée aux sujets domestiques, au détriment des sujets internationaux, tels que la guerre contre l’organisation de l’Etat islamique, engagée l’été dernier. Barack Obama a surtout rappelé que le combat, en Syrie et en Irak, «prendra du temps».
 
L’organisation de l’Etat islamique qui a lancé, hier, un ultimatum au Japon, le menaçant d’exécuter deux de ses ressortissants si le gouvernement ne versait pas une rançon de 200 millions de dollars dans les 72 heures. D’après The Japan Times, ces deux otages sont Haruna Yukawa et Kenji Goto Jogo.  Le premier serait un employé d’une compagnie de sécurité privée parti en Syrie pour combattre dans les rangs de l'Armée syrienne libre, et capturé en août dernier. Le deuxième, un  journaliste indépendant, qui produisait des vidéos et des documentaires pour les chaînes de télévision japonaises, dont la chaîne publique NHK.
 
Les 200 millions de dollars exigés en échange de leur vie seraient destinés à compenser, selon l'auteur de la vidéo diffusée par l’organisation de l’Etat islamique, l'aide non militaire promise par le premier ministre Shinzo Abe aux pays affectés par l’offensive de la milice islamiste. Il s’agirait, selon The Independent, de punir le Japon de sa prise de position contre le terrorisme, affichée par le Premier ministre Shinzo Abe, en dépit de la nature pacifiste de la constitution japonaise.
 
Egalement évoquée dans son discours par Barack Obama, la reprise des relations diplomatiques avec Cuba. Le président a demandé au Congrès de«commencer le travail pour mettre fin à l'embargo», imposé par les Etats-Unis à l'île depuis plus de cinquante ans. Aujourd’hui même, rappelle Le Monde, Américains et Cubains débutent à La Havane une première série d'entretiens officiels - le début d’un «chemin» «qui s’annonce tout sauf facile», écrit le journaliste et écrivain cubain Leonardo Padura, qui raconte comment sa famille et lui ont accueilli l’annonce de la reprise des relations entre son pays et les Etats-Unis. Beaucoup d’émotion, et de joie, selon lui.
 
Une nouvelle, en revanche, risque d’attrister les lecteurs du Sun. D’après The Daily Beast, le tabloïd a finalement décidé d’abandonner la «pin-up» aux seins nus de sa mythique page 3… après 44 ans de bons et loyaux services. La fin d’une époque.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine