FRANCE

Laïcité et valeurs républicaines à l'école : le plan de Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Éducation, a présenté le 22 janvier 2015 son plan de "mobilisation" des écoles pour la République.
Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Éducation, a présenté le 22 janvier 2015 son plan de "mobilisation" des écoles pour la République. Eric Feferberg, AFP

Depuis les attentats qui ont frappé la France, la ministre de l'Éducation ne cesse de répéter que l'école doit se mobiliser pour transmettre les valeurs de la République. Elle a annoncé ce jeudi un plan de 250 millions d'euros sur trois ans.

Publicité

Laïcité et valeurs républicaines, apprentissage de la citoyenneté, réduction des inégalités… La ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a détaillé, jeudi 22 janvier, un plan "exceptionnel" en 16 mesures pour un coût de plus de 250 millions d'euros sur trois ans au nom de sa "mobilisation" de l'école pour la République.

L'école "ne tolère aucune remise en cause des valeurs de la République", a insisté la ministre lors de sa conférence de presse à Matignon jeudi midi, assurant vouloir lutter contre le "repli identitaire", les "théories du complot", la "défiance" à l'égard des médias et le "péril du relativisme généralisé".

>> À lire sur France 24 : "Attentat contre 'Charlie Hebdo' - l'école et le défi des enseignants"

Ces deux dernières semaines, la ministre de l'Éducation nationale a multiplié les rencontres avec enseignants, parents, élèves, étudiants et associations à la suite des attentats qui ont frappé la France, les 7,8 et 9 janvier, et des réactions qu'ils ont suscitées dans certaines écoles.

Formation des enseignants

Mille enseignants seront, dans un premier temps, "formés d'ici juillet" à "la laïcité et à l'enseignement moral et civique", selon le ministère. "La question de l'autorité à l'école se pose", a aussi martelé la ministre, jugeant que la formation est inutile si les enseignants "continuent à être trop souvent perturbés dans leur enseignement".

Elle a donc promis qu'elle ne tolérerait "aucune faiblesse contre les comportements" qui "portent atteinte" aux enseignants, appelant à l'extension, parmi les sanctions, des travaux d'intérêt général.

>> À lire sur France 24 : "Le héros de l’Hyper Cacher, Lassana Bathily, naturalisé français"

Transmettre les valeurs de la République

Les rites républicains - hymne national, drapeau, devise - seront "expliqués" et "valorisés" afin de "rétablir l'autorité des maîtres".

L'accent sera également mis sur la laïcité. Des ressources seront produites sur "la pédagogie de la laïcité et pour l'enseignement laïque du fait religieux", ajoute le ministère sans préciser les modalités. Comme l’a annoncé François Hollande mercredi, une journée de la laïcité sera célébrée le 9 décembre dans tous les établissements scolaires.

"Nouveau parcours citoyen"

Un "nouveau parcours citoyen" de l'école élémentaire à la terminale s'articulera notamment autour du nouvel enseignement moral et civique, prévu dès la prochaine rentrée, d'une éducation aux médias et à l'information, ou encore de l'incitation à débattre et à argumenter dans les classes.

"Le parcours citoyen sera évalué à la fin de la scolarité obligatoire selon des modalités qui seront définies au printemps", précise le ministère.

La maîtrise du français : un chantier prioritaire

La maîtrise du français est "un chantier prioritaire". La ministre veut tester le niveau des élèves en français dès le CE2 "à des fins diagnostiques". L’objectif de lutte contre le décrochage scolaire est aussi réaffirmé. "Il s’agit de faire accéder à la qualification – et donc à l’insertion professionnelle – les 620 000 jeunes sortis du système scolaire, aujourd’hui ni en emploi ni en formation, et les 140 000 jeunes qui chaque année quittent l’école sans qualification". 

Avec AFP 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine